Gemmes

Il y a quelques semaines, je me suis soudainement décidé à en apprendre plus au sujet des pierres et autres cristaux.

C’est souvent comme ça pour moi ; soudain, je me « passionne » pour un sujet, j’y passe plusieurs heures le week-end à écouter des vidéos, compulser des articles, amasser de la doc, et puis soudain, je passe à autre chose. A part la poursuite spirituelle, d’une certaine façon aucun sujet ne trouve longtemps grâce à mes yeux, car ils ne touchent en définitive pas à « l’ultime ».

Bref, ces toutes dernières années, il y a eu en vrac la géobiologie, le feng shui, l’iridologie, la communication non violente (mais ça, ça continue parce que ce n’est pas juste seulement quelque chose qu’on apprend, c’est une modification profonde de la façon dont on voit la communication et les relations entre les êtres) et puis donc les pierres et plus généralement la lithothérapie.

Au-delà des propriétés des différents minéraux que je ne vais pas détailler ici (il existe beaucoup de sites spécialisés), ça m’a fait repenser à mon histoire avec les pierres.

Je me rappelle que petite je passais beaucoup de temps à ramasser des galets et des pierres quand nous allions au bord de la mer. Les poches remplies, mes pauvres parents se retrouvaient à porter des kilos de galets jusqu’à la voiture. Je m’amusais également à essayer de les briser pour voir s’ils ne contenaient pas de cristaux (sans beaucoup de succès je dois avouer…).

Le garage était rempli de caisses de galets et de fossiles trouvés lors de balades. Je ne sais pas ce que tout cela est devenu avec les déménagements.

Plus tard, ce furent les grand-parents qui me rapportaient toujours des petits sachets de pierres roulées de leurs voyages en Afrique. Ils y avaient vécu plusieurs décennies et comme mon grand-père avait travaillé à la compagnie aérienne locale, ils avaient des billets gratuits pour y retourner tous les deux ans. J’étais fascinée par toutes ces petites pierres colorées. Certaines étaient transparentes, d’autres translucides, d’autres opaques ; déjà je percevais la différence d’énergie qui émanait d’elles. Ma grand-mère connaissait les noms de la plupart de ces pierres et j’ai commencé mon apprentissage avec elle, mais j’ai oublié beaucoup de choses en grandissant. Cependant mon intérêt pour la beauté des pierres n’a jamais disparu et je suis parfois allée dans des salons spécialisés juste pour admirer leur éclat.

Plus tard, quand j’ai commencé à porter des bijoux, j’ai toujours été attirée par les pierres semi-précieuses ; j’ai toute une collection de bagues serties de pierres de toutes les couleurs qui s’est bien étoffée au fil de mes voyages en Inde.

Ce qui est intéressant c’est que le choix des pierres a changé avec les années : en gros, je suis passée du rouge foncé au blanc et bleu. J’ai commencé à porter des grenats vers 20 ans, puis je suis passée aux pierres vertes, ensuite au bleu avec la labradorite et au blanc avec le cristal de roche. On peut bien sûr y voir ce qu’on veut, mais de mon côté j’y vois un parallélisme très net avec mon cheminement spirituel, avec le passage des chakras de base aux couleurs chaudes aux chakras plus élevés qui sont plutôt de couleur froide.

Sur cette même période d’une douzaine d’années, je suis passée des vêtements noirs et rouges aux vêtements bleus et blancs. À une époque, quand je rentrais dans un magasin, je me dirigeais d’office vers les vêtements rouges, à présent je ne regarde plus que les bleus et les couleurs pâles. Une année j’ai même décrété que je ne porterais plus de noir… Ce n’est qu’avec le recul que je me suis rendu compte de cette évolution très nette.

Pour moi c’est un changement que j’ai fait progressivement, sans y penser.

Malgré tout, quand je suis fatiguée, quand je passe une épreuve de concours, un oral ou un entretien (ce qui m’est quand même arrivé plus d’une fois ces dernières années… !), je porte encore mes bagues rouges à ces moments bien précis. Le rouge est une couleur stimulante et les grenats m’apportent concentration et énergie. Le reste du temps c’est plutôt la labradorite et des pierres blanches (quartz et pierre de lune) pour l’apaisement et la douceur qu’ils apportent à mon tempérament anxieux.

Depuis quelques mois je porte également tous les jours un bracelet d’aventurine qui a une belle couleur translucide vert pâle. J’y trouve un réel réconfort. Récemment, j’ai été me faire faire un massage Rose Thérapie pendant lequel la praticienne utilise des quartz roses, c’était magique! Sur mon bureau au travail, j’ai également une tourmaline « pour absorber les ondes » (même si bizarrement je n’y crois pas trop), un cristal de roche, un quartz rose et une chrysocolle qui me fait penser à la Terre avec sa belle couleur bleue. Parfois dans la journée, j’éprouve le besoin d’en garder une en main pour quelques minutes. Dans l’environnement artificiel et climatisé du bureau, c’est un bout de nature auquel nous relier et une source d’apaisement à laquelle puiser. Et vous, quelle est votre expérience avec les pierres ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s