Pourquoi j’ai déjà envie de fermer mon compte Instagram après une semaine

Inspirée par une amie de longue date qui me présentait son compte Instagram comme un espace de liberté personnelle en dehors de tout aspect commercial (elle est cheffe d’entreprise), j’ai ouvert un compte la semaine dernière (atmaprana) pour pouvoir y poster certaines des nombreuses photos que je prends au quotidien depuis des années et que j’aime bidouiller.

Il y a quelques semaines seulement que j’ai un portable digne de ce nom avec accès à internet qui fonctionne (et oui!) et donc applis de filtres photos en tous genres, et du coup je me retrouve à consulter ce réseau social beaucoup plus qu’avant (puisqu’il est bridé au travail et que je ne suis pas beaucoup sur l’ordinateur à la maison), même si je ne suis finalement que très peu de personnes : Anne-Solange Tardy de Cachemire et soie dont j’adore la sensibilité, l’œil et la plume et Anne de Helloannouchka et Le Dressing idéal dont la vie est tellement à l’opposé de la mienne qu’elle me fascine.

A peine postée la première photo, je me rends compte que le plupart de mes amis sur Facebook ont un compte Instagram et celui-ci est même parfois surprenant, en révélant des aspects de leur vie que je ne connaissais pas. Je m’abonne à plusieurs d’entre eux et je vois qu’ils font de même de leur côté et me voilà prise sans le vouloir ni le souhaiter dans la course aux likes et aux posts (sans doute imaginaire), dans le monde des comparaisons dont mon professeur d’ayurveda ne cessait de répéter qu’il menait tout droit à la dépression.

dav

Bref, le sentiment pour moi d’être prise au piège alors que bien évidemment, personne ne m’attend (des dizaines de millions de photos sont postées quotidiennement sur ce réseau) et tout le monde s’en fout. Même si ce n’est qu’un espace d’expression, dans lequel j’ai envie de partager ce que je trouve beau, je me mets comme à mon habitude un peu de pression (certes superficielle – je ne suis pas une blogueuse professionnelle, vous l’aurez compris:-) -, mais néanmoins présente) pour conserver un certain niveau de « production », tout en bataillant contre un vilain sentiment d’illégitimité (tout ça en une petite semaine!).

Et puis je suis prise par une vieille mauvaise conscience au niveau écologique. Je sais que toutes les données que nous postons sont « conservées » sur des serveurs qui sont des gouffres énergétiques et dont on ne parle finalement pas assez. C’est dans cette perspective que je m’efforce de ne poster que des choses qui à mes yeux en « valent le coup » ; ce qui rajoute inévitablement à la pression sus-citée.

La paix de mon esprit est donc perturbée par tous ces détails. Depuis que j’ai ce nouveau téléphone qui me rend les réseaux sociaux disponibles à tout moment (10 ans après tout le monde, je sais), j’y passe évidemment plus de temps, j’y perds plus de temps. Comme disait un ami l’autre jour, en ce qui me concerne « quand t’as passé plus de temps à glander sur FB qu’à méditer, il est temps de rééquilibrer les choses. » Bref, tout ça pour dire que je me farcis la tête avec des choses, des images, des histoires de vie (très très quotidiennes pour certaines) vues sur les réseaux, qui immanquablement resurgissent pendant la méditation matinale. Or ceci va à l’encontre du mouvement que je souhaite donner à ma vie. Nous sommes déjà tellement bombardés d’information par les media, au travail, etc. que je me demande vraiment si c’est la peine d’en rajouter…

Il se peut que tout ceci ne soit finalement que les effets dus à l’ouverture récente de ce compte, et que les choses vont se calmer rapidement. L’enthousiasme des débuts est souvent pour moi mêlé de sentiments contradictoires… Si je vois que je continue à trop penser à ce malheureux petit compte, je le fermerai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s