Un autel chez soi

Je m’apprêtais à poser mon sac sur une petite table à l’entrée de sa chambre, quand Laura m’a dit : « Non, pas là ! c’est mon autel ». Nous résidions toutes les deux chez une famille dans une petite ville du sud de l’Inde. C’était il y a plus de 15 ans et c’est avec elle que j’ai (re)découvert l’idée d’avoir un autel personnel dans son lieu de vie. (Je me rends compte a posteriori que ma grand-mère paternelle, fervente catholique, avait elle aussi son autel personnel : près de son lit, sur sa commode, un tissu sur lequel étaient posés des représentations de la Vierge et de Jésus, des bougies et son rosaire.) Canadienne, poétesse et inspirée par les traditions amérindiennes, il y avait sur la petite table de Laura des fagots de sauge, des bougies et des plumes et c’est devant ces objets ayant une profonde importance symbolique à ses yeux qu’elle méditait chaque jour.

Lorsque je suis rentrée d’Inde et que j’ai eu retrouvé un appartement, j’ai également installé mon autel, à l’intérieur peint en orange (!) d’une cheminée inutilisable. Tous les matins, après avoir allumé un bâton d’encens (ce que je ne conseille pas du tout avec le recul !), je m’asseyais pour ma « méditation ». C’était un petit espace dans mon appartement qui était comme un petit temple personnel et qui a intrigué pas mal de monde au fil des ans, puisqu’il était installé dans le salon de mon petit deux-pièces.

En Inde, il est très courant pour les familles hindoues d’avoir une « puja room ». Dans les familles riches, c’est parfois quasiment comme un vrai temple intérieur avec force marbre et colonnades, mais le plus souvent c’est un tout petit espace, une petite pièce de 2 ou 3 mètres carré, voire l’intérieur d’un meuble qu’on ouvre pour faire ses dévotions du matin et du soir. Dans cet espace, les familles y mettent en première place leur déité d’élection (Krishna, Lakshmi, Shiva, Kali…) ou leur maître spirituel, souvent orné d’une guirlande de fleurs fraîches ou en tissu et entouré(e) de nombreuses autres représentations, d’encens et d’objets dévotionnels pour faire les pujas (rituels).

Il m’est parfois arrivé d’assister à ces rituels quotidiens qui sont le plus souvent effectués par la ou les femme(s) de la maison : offrandes d’encens et de fleurs, récitations de mantras, chants dévotionnels, méditation… À chacun de trouver ce qui lui permet le mieux de se relier au divin, quelle que soit la forme qu’il/elle ait pour nous. Parfois ce rituel ne dure que dix minutes, parfois c’est quasiment deux heures. Puisque c’est personnel, il n’y a absolument aucune règle et c’est ça qui en fait la magie. C’est un espace de recueillement où l’on peut se déposer, se déposer en soi-même et se déposer aux pieds du divin. C’est un espace de ressourcement personnel qui nous permet de garder notre spiritualité vivante.

Amma_aut - Copie

Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir une pièce entière de la maison dédiée aux pratiques spirituelles. Mon tapis de yoga y est aussi, toujours déroulé pour pouvoir accueillir à tout moment mes envies d’asanas. J’y ai également ma collection de livres d’Amma dont je lis un extrait chaque jour et aussi un autel qui est beaucoup plus grand et beau (à mes yeux) que celui que j’avais auparavant. Photos, cloches, fleurs, bougies, statues, cristaux, j’y mets tout ce qui m’inspire et me relie à l’essentiel. Chaque matin, je m’assois pour la méditation ; le soir, pour des chants ou du yoga. C’est un espace essentiel dans la maison, même si je ne peux pas le montrer à tout le monde.

C’est encore assez rare d’avoir ce genre d’endroit dans une maison française, mais je sais que ça se développe dans le monde entier. Il suffit de parcourir #altar, #crystals, etc. sur Instagram. On y voit des autels hindous, bouddhistes, païens, catholiques… tout ce qu’on veut et dont on peut s’inspirer si on le souhaite. Je trouve qu’avoir un endroit comme ça chez soi, si petit soit-il, apporte une autre dimension à notre lieu de vie. Cela cultive la verticalité dans la vie quotidienne. C’est un lieu précieux qui nous ramène à l’essentiel.

2 réflexions au sujet de « Un autel chez soi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s