Quels accessoires pour une pratique du yoga à la maison ?

Ceux et celles qui sont déjà passé(e)s sur ce site savent peut-être que la pratique du yoga à la maison fait partie de mes habitudes depuis de nombreuses années. A part un cours ou un stage par-ci par-là, je pratique principalement chez moi, généralement deux fois par semaine. J’ai la chance d’avoir un espace dédié à la maison et mon tapis est toujours déroulé, ce qui est une bonne idée, si vous voulez mon avis, pour débuter et continuer sa pratique personnelle, comme je l’ai déjà évoqué ici.

Alors évidemment, à la base, nous n’avons besoin de rien pour pratiquer le yoga. Un tapis épais, une belle moquette en laine, voire en extérieur sur la pelouse ou sur une terrasse en bois à la belle saison, et il est possible de faire de nombreuses postures, notamment celles debout. Dès qu’on doit se mettre sur les genoux, s’allonger sur le dos ou sur le ventre, il devient cependant nécessaire d’avoir au moins un tapis dédier. C’est le premier accessoire à avoir.

Un tapis :

Le tapis, c’est généralement la base. Depuis quelques années, le marché s’est beaucoup développé (c’est le moins qu’on puisse dire!) et il en existe de toutes les couleurs, de toutes les tailles (même des ronds !) et de toutes les matières (de la fibre végétale au plastique). Pour ma part j’ai acheté un tapis en caoutchouc naturel de chez Jade Yoga quand j’étais aux États-Unis il y a 10 ans et je n’utilise que lui. Il n’a quasiment pas bougé depuis malgré une pratique assidue. Je m’en suis fait rapporter un second il y a quelques années et je pratique avec les deux tapis empilés l’un sur l’autre. Ça me permet d’éviter d’avoir à placer des couvertures sous les genoux pour certaines postures. Le seul souci de ce tapis est qu’il est lourd, mais ça ne m’empêche pas de l’emporter avec moi quand je prends la voiture ou le train.

Celui-ci est non seulement écologique, mais il est également vraiment anti-dérapant et pour moi qui ai tendance à facilement transpirer des extrémités l’été, c’est fondamental. Dans mon cas, ceux en plastique ne font pas l’affaire.

Briques mousse ou bois :

On connaît souvent bien ces briques bleues en mousse rigide. Celles-ci peuvent servir de support dans certaines postures : dans les fentes avant (Anjaneyasana) avec mains sur les briques, dans la demi-lune (Ardha Chandrasana)… On peut également les placer entre les cuisses pour plus de stabilité dans certaines postures (celle du chameau par exemple, Ustrasana)

J’en ai également une en bois, rapportée de ma période Iyengar en Inde. Contrairement à celles en mousse, elle est vraiment stable et tout à fait indiquée pour le pont soutenu (Setu Bandha) par exemple. On peut lui faire confiance et vraiment s’installer dans la posture sans avoir peur de dégringoler et de se faire mal.

De manière générale, ces briques peuvent également servir pour certaines postures de yoga « restauratif ». On peut par exemple les placer sous les jambes en Badakonasana avec le buste allongé, les placer sous le dos entre les omoplates et la tête, sous les genoux avec une couverture dessus, etc.

dav

Sangle de yoga :

Ces sangles qu’on trouve souvent dans les studios peuvent nous aider à faire certaines poses qui nous seraient inaccessibles sans elles : par exemple la tête de vache (Gomukhasana) si on a les épaules raides ou qu’on se remet d’un problème et qu’on ne veut pas forcer (ce qui est toujours une bonne idée d’apprendre à s’écouter), la posture de Shiva dansant (Natarajasana)…

Ces belles petites sangles peuvent également nous être utiles si on pratique le yoga Iyengar : on les met autour des poignets ou des mains pour passer les bras au-dessus de la tête en Uttanasana (pince debout), autour des cuisses dans la posture du bâton (Dandasana). C’est comme ça que j’ai appris à les utiliser initialement, mais je dois dire que je ne les utilise plus guère de cette façon aujourd’hui.

Bolster :

C’est comme un gros coussin cylindrique. Parfait pour certaines postures de récupération, pour faire des ajustements, à placer sous le buste ou sous les genoux dans la posture du cadavre (Shavasana). Rien que sa forme nous invite au lâcher-prise et à la détente profonde. Pour les jours où on est fatigué et qu’on a besoin d’un peu de réconfort !

Châle/plaid/couverture :

Évidemment, pour Shavasana ! Même si on a eu chaud pendant la séance, le corps se refroidit très vite et il est vraiment difficile de se relaxer profondément si l’on a froid. A toujours avoir à porter de main avant de s’allonger pour la relaxation finale. C’est important de bien garder le corps au chaud pendant ces quelques minutes délicieuses.

Je pense enfin à d’autres « accessoires » qui peuvent parfois être utiles, comme par exemple un masque pour les yeux à placer également pour la relaxation finale, ou une couverture « non souple» (c’est-à-dire qui ne s’affaisse pas quand on la met sous le corps, un peu comme une couverture de déménagement) pour certaines postures telles que la chandelle (Sarvangasana) ou la charrue (Halasana). Même si je ne pratique plus ces postures depuis quelques mois (je reviendrai sur la raison dans un prochain article), en yoga Iyengar, il est recommandé de placer sous le haut du dos une couverture pliée de façon à ce que les cervicales ne soient pas comprimées. Certains utilisent ces couvertures également entre deux chaises de yoga pour faire une variation de la posture sur la tête (Shirshasana) sans toucher le sol, avec l’idée une fois encore de préserver les cervicales. Je l’ai essayé plusieurs fois lors de stages, mais je ne peux pas dire que je le fais à la maison…

Voilà pour ma part ; je serais curieuse de savoir ce que vous utilisez chez vous, si vous utilisez des accessoires !

2 réflexions au sujet de « Quels accessoires pour une pratique du yoga à la maison ? »

  1. Le blog yoga de CaroCaro

    Alors allons y ! J’ai 3 tapis dont le Best est un jade le même que toi. Je pratique le vinyasa et je transpire beaucoup. J’ai un tapis au studio et un au bureau. Avec un vieux tapis usé j’ai créé un mini bolster qui me sert pour travailler le centre donc les abdos et faire des exercices avec le ventre et agni. Et puis pour travailler les ouvertures du coeur flexions arrière. 2 sangles dont une grande et 2 briques. J’ai acheté la roue mais là c’était une erreur. J’ai aussi une couverture soit pour me couvrir soit pour mes genoux . Un bolster fait maison pour le yin et me poser dessus. Un chiffon pour glisser sur le sol pour préparer des équilibres avec une activation particulière du centre. Mais j’ai commencé tout simple. Tout dépend de l’humeur. Parfois je n’utilise rien sauf mon tapis. Les accessoires s’offrent à moi pour bosser ou me reposer …est ce que j’ai besoin de tout cela ? Pour pratiquer en sécurité oui mais il faut bien le dire certains ne dont là que pour m’aider dans l’asana physique 1

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. atmaprana Auteur de l’article

      Toi aussi tu as un tapis jade !? C’est sûr qu’ils sont vraiment très bien… Oui ça ne m’étonne pas vraiment que tu ne te serve pas tellement de la roue. C’est assez limité finalement. Et tu as raison, parfois on utilise quasiment tout et parfois c’est back to basics☺️

      J'aime

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s