Sobriété ou zéro déchet ?

7 ans après tout le monde je suis enfin en train de lire le livre de Béa Johnson sur le zéro déchet. Évidemment, j’applaudis, évidemment je trouve ça super de pouvoir vivre sans quasiment produire de déchets et j’admire sa détermination. Du coup je me suis abonnée à son compte IG et je vois qu’elle parcourt le monde entier pour encourager les gens à réduire leurs déchets. J’imagine que l’influence qu’elle a sur son auditoire compense largement son empreinte carbone. Enfin, je l’espère… car le mode de vie zéro déchet est quand même exigeant et je doute qu’il séduise beaucoup dans les « pays du Nord » où la société est tournée vers la consommation et la possession ou dans « les pays du Sud » où tellement de personnes vivent au jour le jour qu’elles n’ont pas le luxe de se poser ce genre de questions (voire, est-il même vraiment nécessaire qu’elles se les posent vu la faible empreinte écologique au niveau individuel).

Bref, je sais de mon côté qu’il est illusoire d’atteindre le zéro déchet à la maison. Mon mari n’est pas prêt à ça et je n’ai pas le souhait de me transformer en extrémiste verte, même si en vrai je rêve que nous soyons sur la même longueur d’onde sur ce sujet. Si nous le sommes en théorie, nous ne le sommes pas dans les faits et il est bien déplorable que l’écologie finisse le plus souvent dans les foyers par être une histoire de femmes (lire à ce sujet l’article très intéressant de Manon Woodstock Pourquoi l’écologie parle t-elle plus aux femmes ?.

dav

Alors j’y vais à petits pas et je me contente pour le moment d’une certaine sobriété (j’entends déjà les partisans du zéro déchets dire que ce n’est pas assez, qu’on a plus le temps. Je sais, je souffre d’éco-anxiété). Nous sommes deux à la maison (nous n’avons pas d’enfant par choix) et avons décidé de n’avoir qu’une seule voiture (achetée d’occasion et que nous utilisons peu).

Nous achetons vraiment très peu d’objets/vêtements/chaussures, etc. Je n’ai qu’un seul sac à main que je porte tous les jours, en toutes occasions. Le précédent m’a duré 6 ans jusqu’à ce que je le donne. Pour les livres je vais à la médiathèque ou j’achète d’occasion.

Pour l’hygiène, c’est un shampoing bio (bouteilles d’1L) et des savons bio (sans huile de palme, car attention ! beaucoup de savons, même bio, en contiennent) ; du vinaigre et de l’argile blanche pour le reste. Pas de maquillage, pas de coloration capillaire, pas d’épilation.

Côté alimentation, pas de viande, peu de poisson (à l’extérieur seulement et je fais attention aux espèces menacées), pas de café, pas d’huile de palme ni de boissons en bouteilles plastiques (vive les gourdes!), très peu de fruits exotiques (ou alors venus en bateau comme on en trouve dans les Biocoop). Beaucoup de produits frais bio, du vrac, du fait maison etc.

Compostage des déchets alimentaires et jardinage très très naturel (application des principes de la permaculture avec sol toujours recouvert et réutilisation des feuilles mortes/tontes). Notre cuisine et notre salle de bains datent des années 80’s et quand il me vient parfois l’envie de faire faire des travaux de rénovation, il suffit que je pense à la quantité de déchets que ça impliquerait pour que l’envie me déserte illico. Après tout, ces deux pièces nous servent très bien comme elles sont et tant pis si elles sont loin (très loin) d’être au goût du jour !

Nos hobbies sont très minimalistes et créent peu de déchets en eux-mêmes. J’essaie d’avoir un usage raisonné d’internet et des réseaux sociaux desquels je me débranche à présent complètement le week-end.

Par curiosité j’ai essayé le calculateur d’empreinte écologique du WWF et il faudrait quand même 1,8 Terre pour soutenir mon mode de vie si tout le monde vivait comme moi. Ce qui me met dedans ? Je pense que ce sont les 12 heures d’avion en moyenne que je fais par an. On ne peut pas dire que nous voyageons beaucoup (selon les critères occidentaux), mais j’ai une tendance à vouloir aller régulièrement en Inde qui semble pas vouloir me lâcher, même après plusieurs années.

De quelque côté qu’on le considère, le mode de vie occidental est insoutenable, mais j’ai quand même l’impression que si on embrassait tous un peu de sobriété heureuse (inspirée de mon côté par les ouvrages de Pierre Rabhi et du coup mes voyages en Inde), ça serait déjà pas mal.

14 commentaires

  1. Bel article, je me suis suis senti chez vous en le lisant 🙂 Tout ce que vous dites semble déjà pas mal à titre individuel. Je pense que vote idée est la bonne : Vivre en accord avec ses convictions sans devenir pour ça « extrémiste ». Votre salle de bains est fonctionnelle, vous êtes à l’aise dedans pourquoi tout refaire ? Finalement nos grands parents et arrières grands parents étaient dans le ton avec leurs vies sobres et quasi auto suffisantes. Les années 80 sont passées par là et aujourd’hui nous repartons dans l’autre sens. Moi aussi au quotidien j’essaie d’être à l’aise dans mes (vieilles) baskets. J’ai la chance d’habiter à la campagne et donc d’avoir un peu de terre et d’être moins tenté par la grande consommation J’ai un jardin et une serre ( non chauffée ) ou je produit mes légumes sans engrais et sans produit chimique les déchets du jardin produisent mon compost. J’ai une ruche qui produit mon miel et donc mon sucre. Je construis en ce moment mon poulailler. J’achète aussi pas mal d’occasion, je fabrique et répare tout ce que je peux avant de racheter petit à petit j’avance sur le chemin que je me suis tracé et du coup j’achète de moins en moins de choses. Je dirais même que c’est addictif ! Aller, bonne année d’autonomie et de sobriété. Cordialement . Thierry

    J'aime

    1. Merci pour votre témoignage. Quelle chance d’habiter à la campagne avec un peu de terre et des possibilités de cultiver ses légumes. Je pense que c’est une situation à laquelle beaucoup aspirent aujourd’hui. Peut-être un jour! Bonne année à vous!

      Aimé par 1 personne

  2. Heyy !! Merci beaucoup pour la référence, ça me touche 🙂 Ne te culpabilise pas trop va, à la lecture de ton article, je suis impressionnée par tout ce que tu fais déjà – et soit rassurée, tu en fais déjà plus que la majorité des gens – et j’en suis pour ma part bien loin.
    Mon article sur la surculpabilsation individuelle de lundi devrait te parler je crois 😉
    Passe une belle semaine !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais de rien ! Ton blog est inspirant et ton style me fait rire. J’avais laissé un commentaire assez long à la suite de ton article mais WP l’a zappé et j’ai eu la flemme de le retaper…

      J'aime

  3. Le zéro-déchet ? Comme déjà dit sur d’autres commentaires, c’est déjà bien d’y penser, et de prendre conscience que jeter n’est pas un acte anodin. J’essaie d’adopter la sobriété heureuse, ou plutôt une attitude frugale avec mes mots, mais comme j’ai déjà trop, ça se résume surtout à n’acheter que le nécessaire, et pour moi, c’est déjà très difficile. Et puis je prends bien trop souvent l’avion pour que mon mode de vie soit soutenable selon le WWF. Je fais de mon mieux, même si je sais que ce n’est malheureusement pas suffisant.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ! Oui l’avion c’est un peu le pire niveau empreinte écologique et pourtant on a tendance globalement à l’utiliser de plus en plus… Je sais qu’il existe des sites qui permettent de « compenser » mais je ne sais pas si on peut vraiment leur faire confiance…. Il y a tellement de greenwashing partout.

      J'aime

  4. Je trouve que tu fais les choses très bien 🙂 J’ai fait le test de l’empreinte écologique, je suis à 0,9, je n’ai pas de voiture individuelle depuis 10 ans par choix par exemple. Mais depuis que mes parents se sont encore plus éloignés géographiquement de moi, et que je suis en charge du pôle de mobilité européenne au travail, je me remets à prendre l’avion aussi, alors que je ne le prenais plus depuis dix ans. L’important est de réfléchir et de faire au mieux. Et c’est ce qu’on fait 🙂 Pour ma part, j’ai à travailler ma présence sur les réseaux sociaux aussi, je n’ai pas de smartphone, donc, çà aide, et puis, ces mises en potence continuelles sur twitter par exemple me saoulent au plus haut point. Chaque année, pensons, réfléchissons, adaptons et faisons au mieux. Belle soirée 🙂 ps : je trouve sincèrement que ta démarche est louable, ce que tu penses, analyse, sème se bonifiera au fil des années. L’important est le chemin, pas la destination. Nous ne verrons pas un monde parfait, mais on peut y contribuer autant faire se peut 🙂

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire et ta gentillesse. De mon côté je consulte peu Twitter car je trouve le déversement de haine qui semble encouragé par le format intolérable. C’est vrai que l’impact de notre activité en ligne ne doit clairement plus être négligé aujourd’hui. Tous ces serveurs qui consomment une énergie de dingue pour stocker le plus souvent des bêtises ou de la pornographie ça interroge… En tous cas bravo pour ce résultat vertueux au calculateur!

      Aimé par 1 personne

  5. Hello Atmaprana
    J’aime bien ton point de vue et ton attention. Il est important d’ajouter que le zéro déchets dans un pays occidental est un challenge difficile car tant d’articles sont emballés et indisponibles en vrac ou à l’unit que si on a envie ou besoin de les avoir le seul moyen, ou presque de faire, est de s’aligner sur ce qui est proposé. Autrement c’est un parcours de combattant. Je ne parle pas de produits d’épicerie mais des objets d’utilisation courante comme par exemple un stylo – plus de possibilité d’acheter des recharges – des écrous, des joints, etc. Cela m’attriste vraiment. C’est un exemple de notre consumérisme et du gaspillage énorme.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire. C’est vrai ce que tu dis. Le zéro déchet alimentaire c’est faisable à la rigueur avec beaucoup d’efforts mais pour le reste ! Quand on voit tous ces objets sous plastique, à usage unique etc… C’est vraiment pas gagné. En même temps je connais des gens qui n’ont par exemple qu’un seul stylo à encre rechargeable donc proche du zéro déchet. Limiter ses besoins déjà peut-être et se demander avant tout achat si tel ou tel objet nous est vraiment nécessaire….

      J'aime

  6. Super interessant. J’ai fait mon test wwf. Ouf ! Bon je vais aller 2 fois a Glasglw en avion. J’ai honte car c’est pour ma nouvelle formation de yoga : donc plaisir et pas nécessité. Le zéro dechet, on essaie à la maison. On a réduit le volume des courses mais c’est pas simple : il y a des emballages partout. On a des boutiques vracs mais loin de la maison. Je fais mes courses avec mon sac a dos et mon cabas roulettes. Mais je me ruine le dis et je fais pas mal de détour. Pour les marchés c’est trop compliqué pour moi. C’est le bio et mes commerçants voisins et le reste à la superette. Nettoyants maison homemade. J’en suis au shampoing au lierre maison, le savon. Dentifrice pas encore convaincue. Mais y a du boulot. Merci pour ton article !

    Aimé par 2 personnes

    1. Shampooing au lierre maison ? Je suis intriguée ! Oui je crois que nous sommes nombreux à essayer de faire des efforts individuellement et c’est dommage de voir qu’une vraie volonté politique est toujours absente….

      J'aime

      1. 50 feuilles de lierre à bouillir dans 1 litre d’eau. Puis tu laisses infuse 2 heures. Tu passes au chinois le shampiing est prêt. De fait les feuilles sont recouvertes de saponine. Le shamping est liquide et ne mousse pas. Donc pas evident d’utilisation . Ma coiffeuse n’y a vu que du feu !

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s