Au-delà du discours

Troisième article sur le mega sujet clivant du moment… Même si je suis bien entourée, j’ai besoin de partager mon ressenti ici également.

L’un des moments saillants de ces dernières semaines a été pour moi une conversation téléphonique avec une amie de longue date, début juillet, avant les « annonces ». Comme nous vivons à présent très loin l’une de l’autre, nous ne nous voyons au mieux qu’une fois par an, mais nous nous appelons régulièrement. Nous partageons nos découvertes en psychologie notamment, nos expériences, nos ressentis et ce, depuis près de 20 ans. Mon amie me faisait part de son séjour dans un autre pays européen, son pays natal en l’occurrence, puis de ses projets de voyages professionnels à la rentrée. Innocemment, je lui pose la question des mesures sanitaires : comment fait-elle pour voyager avec les quarantaines, les tests, les pass, etc. Elle me répond étonnée qu’elle est vak cinée depuis le premier jour, pas moi ? Je ne peux facilement décrire comment j’ai senti le sol se dérober sous mes pieds, et un gouffre se constituer entre nous. C’est bête, mais alors que nous parlions souvent santé naturelle, yoga etc., je croyais aussi que nous étions sur la même longueur d’onde sur le sujet, mais de toute évidence ce n’était pas le cas – du tout.

Ayant de nombreux médecins dans son entourage proche, elle a écouté leur avis et leur a emboité le pas. C’est logique, et je n’ai rien à dire à ce sujet. Elle m’a même dit qu’elle était « reconnaissante à la science » d’avoir trouvé une solution aussi rapidement ! Alors là, c’est la sidération qui m’a saisie car de mon côté, tout en moi se rebelle à l’idée de me prendre une injection. Ayant déjà eu la maladie lors de la première vague, la plus virulente apparemment, et ayant guéri sans aucun médicament, je sais qu’un organisme en bonne santé est capable de s’en remettre avec un minimum de soins. Mon immunité naturelle ayant été renforcée par cet épisode, je ne crains absolument plus cette maladie, que je n’ai d’ailleurs jamais crainte. C’est bête, mais je me suis toujours dit qu’il devait être dans les cordes de la médecine moderne de pouvoir soigner facilement ce type de pathologie et je n’ai jamais cru au narratif soulignant et mettant en avant l’absence de traitements. Du coup, je n’ai plus trop cru à rien d’autre de ce qui était raconté dans les médias conventionnels, surtout quand on sait les sommes astronomiques perçues de la part des labos pharmaceutiques par les médecins de plateau et autres conseillés.

J’ai toujours eu un esprit (très) critique à l’égard des médias. Déjà il y a plus de 25 ans, mon mémoire de maîtrise portait sur le sujet. Un an auparavant, j’avais suivi les cours d’un prof qui nous venait tout droit des États-Unis et qui avait été avocat. Il nous avait appris à déconstruire les slogans publicitaires, à voir ce qui se cachait derrière les communiqués politiques, à décrypter les formules employées et à confronter le message avec la réalité du terrain.

Pour moi, pendant cette période, la réalité du terrain, c’est qu’on est face à une maladie qui tue très peu, et principalement des personnes âgées et/ou présentant d’autres pathologies le plus souvent chroniques (les mêmes qui sont très mal soignées par la médecine conventionnelle occidentale). Il est évidement impératif de soigner et protéger les personnes vulnérables (et de cesser de réduire le nombre de lits dans les hôpitaux comme ça continue à être le cas aujourd’hui, mais c’est encore un autre sujet). Mais pourquoi vouloir enfermer les personnes en pleine santé ? Et à présent pourquoi vouloir faire passer à la moulinette tout le monde, les jeunes, les enfants (chez qui les formes graves sont ultra rares), avec une potion utilisant une technologie nouvelle sur laquelle nous n’avons aucun recul (même l’un de ses créateurs tire à présent la sonnette d’alarme, mais sa voix est elle aussi censurée). Cette potion est fabriquée par un labo qui est très régulièrement trainé en justice à cause des effets secondaires des traitements qu’il propose pour notre plus grand bien.

L’extorsion à l’échelle nationale est aujourd’hui pratiquée dans nos pays alors que c’est normalement puni par la loi. Mais nos lois humaines sont aujourd’hui complètement bafouées. Comment peut-on accepter cet apartheid de fait dans notre société ? Des personnes en pleine santé et qui pour beaucoup ont sans doute déjà eu la maladie se retrouvent privées de tout ce qui fait habituellement le sel de la vie occidentale, surtout dans les villes : elles sont interdites d’accès aux bibliothèques, aux salles de sport, aux événements collectifs (même en extérieur), aux « journées de convivialité » organisées par leur travail (comme cela a été mon cas l’autre jour, alors que toutes les activités prévues étaient en extérieur…), mais aussi aux hôpitaux, ce qui est très grave. Quelle est cette potion magique qui nous promet des taux de protection incroyables alors que de toute façon, plus de 85% des personnes testées positivement ne présentent même pas de symptômes. Quelle est cette potion magique tellement efficace (et sûre !) que les vak cinés craignent les non vak cinés ? Si une personne à fait le choix de se « protéger » en prenant la potion, pourquoi devrait-elle craindre ceux qui font le choix opposé ? C’est peut-être parce qu’il est à présent démontré par des pays comme Israël que cette potion ne fonctionne pas… D’où ma question : à quand l’utilisation des traitements à grand échelle ?

Il s’agit d’ailleurs maintenant non plus de 2 mais de 3 voire 4 piqqûres nécessaires, même si l’OMS dit non. Les labos se frottent les mains. Ils ont évidemment annoncé des records de bénéfices, pour leur potion, mais aussi en ce qui concerne la vente de médicaments qui « traitent » les pathologies entraînées par les effets secondaires de la potion (myocardiques, etc.)

Bref, la liste des dérives est longue, mais ce qui m’attriste le plus dans toute cette situation c’est la division et les conflits qui ont été entraînés par toute cette ingénierie, dans les familles, dans les couples, entre amis. A titre personnel, je n’ai rien contre ceux qui ont cédé, qui ont vraiment cru que la potion leur permettrait de revenir à la « vie d’avant » et encore moins contre ceux qui ont cédé parce qu’ils n’avaient pas le choix et que tout choix contraire les auraient mis dans de trop grandes difficultés. J’en veux en revanche à ceux qui pensent que les personnes qui descendent dans la rue tous les samedis ne sont qu’une bande de dégénérés incultes et conspirationnistes. Non, nous sommes des personnes curieuses qui cherchent à aller voir derrière le discours officiel parce que la réalité de notre expérience n’est pas celle qui nous est servie quotidiennement dans les médias. Nous nous posons des questions, nous cherchons des informations provenant d’autres canaux, parfois pendant des heures, même si celle-ci est de moins en moins facile à trouver car la censure est aujourd’hui à tous les niveaux. Mais heureusement certaines personnes courageuses continuent de partager les faits de façon indépendante, les données, à parler de leur expérience sur le terrain, de leurs recherches, sans dramatisation et avec compassion. C’est elles que je choisis d’écouter aujourd’hui, afin de me former ma propre opinion.

2 réflexions au sujet de « Au-delà du discours »

  1. bozena_voyage

    Bonjour Atmaprana je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris et décris. Ce qui m’attriste le plus dans cette réalité c’est le mensonge généralisé et l’opportunisme. J’ai l’impression que notre société y est tellement habituée qu’elle ne les remarque même pas ou n’y fait plus attention. Le manque de décryptage dont tu parles est très généralisé et hélas témoigne de la faiblesse intellectuelle, psychologique, physique de la population. Une robotisation science fictioniste qui s’empare du monde. Tenons-nous forts.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. atmaprana Auteur de l’article

      Merci Bozena pour ton message et ton soutien. C’est difficile de pouvoir partager son ressenti quand il va à l’encontre du discours dominant. Je pense qu’il serait intéressant de remettre certaines lectures dans les programmes à l’école mais quand je vois ce que certains éditeurs scolaires viennent de publier, c’est pas gagné…

      Aimé par 1 personne

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s