Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘lectures’ Category

Et oui, nous sommes déjà le 1er février. 1/12e de l’année 2017 est déjà donc passé !!!

Malgré tout, et ce n’est pas mon habitude, j’aimerais partager avec vous mes objectifs pour 2017. Ça va être court, j’ai décidé de ne pas me surcharger avec des listes inutiles. Je ne prends jamais de « bonnes résolutions pour l’année à venir » et je suis plutôt partisane de l’idée que c’est justement en se laissant de l’espace temporel et mental que les choses se déploient.

Alors comme j’ai bien fait ça ces dernières années entre deux concours et trois escapades en Inde, me voilà arrivée début 2017 avec deux pistes qu’il me semble intéressant d’explorer à présent :

– La communication non violente, la CNV pour ceux (nombreux !) qui connaissent.

Ça fait quelques années que j’en entends parler, de la CNV. Quelques connaissances avaient assisté à des formations, d’autres faisaient partie de groupes de CNV, on me parlait des vidéos d’Isabelle Padovani (une perle avec beaucoup d’humour!), etc. mais ce n’est qu’en décembre dernier que j’ai enfin pris le temps de voir de quoi il retournait et je dois dire que je suis toute excitée par ce que je découvre depuis quelques semaines.

Même si on m’a rarement fait des remarques négatives sur ma façon de communiquer, je sais pertinemment que celle-ci comporte une marge de progression, surtout au sein du couple. J’ai l’impression que pour moi, il s’agit moins d’apprendre à écouter l’autre, ce que je pense savoir faire (enfin, quelque soit le domaine il y a toujours des choses à apprendre!), que de parvenir à exprimer mes besoins simplement et clairement, sans finir par « bouder » ou me mettre en colère.

Le processus de la CNV, théorisé par Marshall Rosenberg, à partir des années 1960 s’est étendu au fil des ans à plus d’une quarantaine de pays. Rosenberg lui-même, qui est décédé en 2015 à l’âge de 80 ans, a voyagé dans de nombreuses régions en conflit pour y enseigner ce merveilleux outil. Au fil des années, il a travaillé avec des gangs aux États-Unis, dans de grandes entreprises, des prisons, des écoles, etc. Il y a de nombreuses vidéos de lui en anglais et en français sur Youtube et son livre de base sur la CNV, « Les mots sont des fenêtres (Ou bien ils sont des murs) – Introduction à la communication non-violente » (« Non violent communication – A language of Life » en anglais) est un bijou.

En très gros, il s’agit de s’exprimer avec honnêteté et d’écouter avec empathie en utilisant les 4 étapes de la CNV :  « OSBD ».

Observation sans jugement
Sentiments éprouvés à la suite de l’événement observé
Besoins
Demande concrète et réaliste

Il existe de nombreux sites autour de la CNV. Pour moi en ce moment, c’est un peu comme si je découvrais que tout le monde est au courant de quelque chose que j’ignorais jusqu’alors. Je ne vais donc pas m’étendre ici parce que beaucoup l’ont mieux décrit que moi :

http://fr.nvcwiki.com/index.php/OSBD
http://www.cnvformations.fr/
https://phgarin.wordpress.com/2015/05/06/cnv-communication-non-violente-les-4-etapes-de-losbd/

Ce que je trouve intéressant dans l’apprentissage de ce processus, et comme l’a décrit Isabelle Padovani, c’est que pour moi, la CNV c’est vraiment ce qui me permet de mettre en pratique les enseignements spirituels au quotidien. La CNV, ce n’est pas être « gentil », c’est être vrai par rapport à soi-même et par rapport aux autres. On se découvre soi-même à mesure qu’on est plus attentif à nos sentiments et émotions, partant du principe que ce n’est pas l’autre qui en est responsable de ceux-ci, et on apprend à mieux connaître l’autre, à comprendre ses besoins derrière les mots. La communication s’améliorant, les besoin de l’un et l’autre étant nourris, la compréhension mutuelle et l’amour grandit naturellement.

Je n’en suis qu’au début de mes découvertes et je pense que j’en parlerai de nouveau ici le moment venu.

– Seconde envie : retrouver mon élan créatif.

Ça fait quelques années maintenant que je souhaite vraiment me remettre à peindre et/ou dessiner.

Enfant et même jusqu’à mes années de jeune adulte, j’ai beaucoup dessiné et beaucoup peint. J’ai pris les cours du soir des Beaux-Arts quand j’étais en prépa et une fois à Paris, suivi pendant quelques mois les cours de dessin de la mairie de Paris.

Depuis cette époque malheureusement, ma créativité dans ce domaine a bien faiblit. Je continue bien à prendre et à bidouiller des photos (il y a plein d’exemples sur ce blog), mais je ne dessine ni ne peint plus.

Pourtant j’ai tout le matériel, pourtant j’ai un peu de temps, pourtant j’ai envie, mais je n’arrive pas à m’y mettre. Il y a toujours quelque chose d’autre d’agréable et de plus immédiat à faire.

Comme je ne suis pas musicienne, même si j’adore la musique et qu’elle tient une grande place dans ma vie (notamment la musique indienne), je ne peux pas compter sur ce domaine pour laisser libre cours à ma créativité.

En tout début d’année j’ai dévoré « Big Magic » d’Elizabeth Gilbert qui est une auteure que j’apprécie vraiment beaucoup. Elle m’a convaincue, mais je suis toujours en stand-by de ce côté-là. Il est vrai que pour le petit bélier que je suis, la période hivernale est peu ou prou une période d’hibernation et du coup, je compte sur le printemps pour retrouver mon élan… On verra !

Et pour vous??

Publicités

Read Full Post »

C’est rare que je décide de reproduire quelque chose que j’ai lu ou reçu, mais là, ce texte résonne tellement avec ce que je ressens actuellement que j’ai envie de le partager (désolée, c’est en anglais…):

November 2012 Monthly Visions: Supercharged Expanded Awareness

This month we will see the continuing acceleration, with increasing intensity, of that which we have been witnessing and experiencing all year – extremes of actions, emotions, responses and revelations. The higher frequency energy flooding our planet, and our cells, is triggering and bringing to the surface everything within us that is in alignment with that energy. We are seeing this with increasing numbers of people experiencing a greater sense of community, a greater desire for peace and unity, a greater need for fulfilling relationships and meaningful work and a greater drive for truth, fairness, justice and equality. It is also bringing to the surface everything within us that is not in alignment with that energy. We are seeing this with flare-ups of old feelings we thought we’d dealt with, and the inability to tolerate situations that we accepted in the past.  We are seeing major upheavals in our social, religious and political structures as the cornerstones that have been holding them together no longer have the required energy available to sustain them.

We are also seeing individuals and groups with a lot of resistance to this shift.  Some of these folks are moving forward kicking and screaming, feeling very angry about changes that are happening, seeing it as an attack on everything they believe to be ‘right’.  Others are unable to move forward and change as they are inwardly being guided to do, due to strong fears, yet it is impossible to stay in the old energies at this time without experiencing a great deal of discomfort. So these folks are experiencing various degrees of ‘frozen stuckness’ manifesting as depression or physical health issues in many.

Our next chapter is about us moving forward as conscious, awake and aware beings who are truly free and empowered to creatively co-create our world. As we move forward into the next chapter of our human evolution we are experiencing a massive quantum leap of expanded awareness as so much that we have been unaware of is now coming into our conscious awareness. More of our higher self, that part of us that holds a higher state of vibration and consciousness, is currently in a process of descension – descending into our physical bodies so that we are more and more becoming living embodiments of who we are on that higher level.  There has been much focus on ‘ascension’ as our physical world moves up into a higher vibration, but the process of descension is happening simultaneously as our higher consciousness grounds into our bodies and physical reality.

The fact that this higher consciousness is of a higher frequency to what we have become used to cannot be over-stated, and that is why it is so important to clear our old stuff.  This is why we have all been receiving the same inner message for years: wake up, clear your stuff, heal your issues, change your thoughts and patterns. For those who haven’t, it’s like putting a high voltage appliance into a low voltage socket – the appliance will short circuit or blow a fuse; which we are seeing happen in people physically and emotionally in so many ways. Old paradigms, old ways of thinking and old ways of acting are self-combusting and imploding in so many arenas.

This expanded awareness is giving us lightbulb moment after lightbulb moment, giving us more pieces of the jigsaw as to what is contributing to the creation of our reality: on a personal, family, community, country and global level. This expanded awareness includes everything from gaining major insight into our inner beliefs, patterns, cellular stories and soul potential to finding out more of the truth about political and intelligence agency cover ups, child sexual abuse cover ups, corporate wrongdoing and what those in positions of power really believe and say behind closed doors (no longer closed thanks to sneaky camera phones and instant you tube uploading).

We are finding out so much, on a daily basis, about the power games being played by those who put their own agendas ahead of the needs and rights of other people.  It’s said that Earth is a planet of free will. Well that sounds like a lovely playground idea but it’s time to grow up and step into our next level of consciousness and realise a couple of things about this whole ‘free will’ situation.  In actual fact, we have not had true free will, and many on Earth have completely abused the amount we’ve been given.  Free will is the freedom to do what you want without restraints. Yet we have had plenty of restraints on us. We’ve been limited from knowing and embodying the bulk of who we really are, where we’re really from, why we’re really here and what abilities we all really have. What we all really know on a higher level has been hidden from our conscious knowing all our lives! It has been incredibly restrictive to have had to live our lives oblivious to the fact that our lives are how they are predominantly because of non-physical aspects of ourselves that we were never taught to look at or acknowledge. If we have ten potential doors in front of us, but are only aware of three, and are ‘free to choose’ any of those three, is that really free will?

Most people are innocently living their lives, doing the best job they can to raise their families and be good citizens, oblivious to the fact that a bunch of shady characters are running the world as they see fit, polluting the Earth, corrupting the political and financial systems, creating a war here and there for personal profit, and participating as players in toxins, injustices and abuse galore. All the while keeping hidden knowledge and resources to themselves that could help humanity and humanitarian crises in a flash.

This is not a Hollywood movie. This is not science fiction. This is not conspiracy theory. It is our world. Thankfully the time allocated to the shady characters for their way of doing things is over (and for the spiritually ‘politically correct’ folks, yes we learned a lot with all these restraints, yes we chose it all, yes we’re all one big happy family at the end of the galactic day). However, we’re moving now into a new time with new ways of doing things.

Our expanded awareness will be such a turning point in our evolution. An increase in consciousness is not about being more zen and blissed out, although that’s a lovely added bonus. It is about living life awake and aware, knowing what’s truly going on within and around us, knowing what factors are contributing to the reality we are living in. It is about using that expanded awareness to consciously create our reality. Our quantum leap in consciousness will thus be, and already is for many, a very grounding experience for those who choose to use this leap to create new lifestyles, new ways of building homes, new media intentions, new ways of working with our health, new styles of governing, new education models and so on.

Between the old time and the new time is the transition time, and we’re in that right now. The transition time is the time when everything that has been hidden is revealed. It has to be revealed in the same way that everything under a carpet is of course revealed when you go into a room to re-decorate. Just like any ‘under the carpet’, what you see and discover is not always pretty but thank goodness you looked because now you can sweep it away and have a clean, shiny floor! Our new chapter will be built on new foundations of truth, greater consciousness and higher awareness, with respect for all living beings including our planet being a priority.

Revelations and revolutions are happening now in so many ways.  People are currently living through the aftermath of Superstorm Sandy, and our thoughts and prayers are with all those affected in the Caribbean and U.S.  The days, weeks and months ahead are going to reveal many ‘holes’ in the way ‘authorities’ deal with humanitarian crises. Of course, these ‘holes’ have existed in previous situations, but the difference now is that so many more people are going to be aware in a conscious way of these ‘holes’ and will vocally call for those responsible to be held accountable or change to respect the needs of the people.

The United States just re-elected President Obama which surprised many given the concern about the economy.  It was not surprising to anyone who is aware which way the vibrational wind is blowing these days (je n’ai jamais douté qu’Obama soit réélu, l’énergie de son concurrent ne correspond pas au monde tel que nous le voulons à présent).  While many are disappointed in Obama’s perceived performance over the last 4 years, to shift to the alternative would have been a shift to beliefs, policies and mentalities that are of the old world.

This doesn’t mean that there has been a resounding endorsement of President Obama. While the majority prefer him to the alternative, they are being very clear that the next four years need to be different.  Inspirational speeches are no longer enough. While it’s now clear to most that in order to get into a position of power like that you have to ‘play the game’, the people are being very vocal and saying “We have had enough of the game!” (…)

This election was not so much about the election of a new President. It was about people coming together to declare what they wanted, and what they did not want. We are entering the era of the heart, and the election came down to which candidate most resonated with the people on a heart level. If the current President, in conjunction with his government, doesn’t act in alignment with the trust people have placed in him, if the political machine insists on continuing to ‘play the game’, we will see outright social anarchy and rebellion to overthrow the entire system. This is not business as usual time.  Everything not in alignment with the higher frequency energy we are entering has to transform or collapse, and that is just how it is.

“The heart won’t fix our economy or create jobs” many of you might be saying. This will be hard to hear but certain aspects of the economy are not supposed to be ‘fixed’, they are broken because they were built on a corrupt foundation.  Certain jobs and industries are not meant to continue. The shift is not a spiritual concept, it is a real, physical process facilitating transformation on every level. We will eventually see a new economic system emerge. We will see new jobs and fields of work develop.  But the fact of the matter is that we are in the transition time and this time was always going to be bumpy. No President or Prime Minister or person is able to avoid the turbulent waters we are in, however there is a vast difference in outcome depending on how they choose to navigate their ship.

A heart-based perspective will provide a more easeful passage in the current energetic climate, even if a mind-based perspective would seemingly make more sense in the current economic climate. In the old reality, people have the attitude that as long as the economy is okay, everything is okay even if it actually only benefited the few at the expense of the many. In the old reality, hearts are constricted and souls are driven by fear, creating a ‘what’s best for me’ mentality.

In the new reality our hearts are opening and our souls are yearning for love and connection. We strive for ‘what’s best for us all’ solutions. We are discovering that a healthy economy on the surface covered a multitude of corruption underneath. This corruption has to end.  Politicians and business employers have to have new ways of working and new ways of treating their fellow people. So, in this way, the heart will create a new economy and will create new jobs.

This month we will be blessed by three major alignments: the November 13 Solar Eclipse, the Nov 19 Pleiades Alignment and the Nov 27 Lunar Eclipse. This series reminds me of the process that happens when you drive through the carwash: soap is squirted on, the water comes at you from all angles, and the automatic washers start pummelling your vehicle. You can’t leave halfway through if you get a bit scared. You signed up for the whole deal, so you just have to sit there while your car gets a good wash and rinse. Then comes the hot air and the driers, removing all the drops and making you nice and shiny. You wait for the green light, and off you go into December, a cleaner, clearer, sparklier version of your former self.

(c) Dana Mrkich 2012.
Dana Mrkich is an Energy Intuitive, Writer, Speaker, Teacher and Author of A New Chapter.  www.danamrkich.com

Read Full Post »

C’est la première fois que je reposte quelque chose que j’ai lu sur un autre site, mais là, je ne peux pas m’empêcher tant je trouve ce texte limpide et important. plus il sera lu par un grand nombre de personnes, mieux ce sera.

Il m’est arrivé que des personnes de mon entourage  me demandent des « conseils spirituels » ou se demandent comment avoir accès à ces savoirs spirituels.  Si on n’a pas la chance dans cette vie de rencontrer un authentique maître spirituel, on peut au moins avoir accès à des livres. Il existe à présent de nombreuses traductions en français de textes écrits initialement soit dans les langues orientales (tibétain, sanscrit…) ou en anglais. Ceux d’Eckhart Tolle sont merveilleux et sont assez « accessibles ». Comme souvent d’ailleurs, ce n’est pas forcément le message qui est complexe, c’est surtout sa mise en application. En effet, si tout ceux qui lisent ou qui ont été exposés aux paroles/textes du Dalai Lama, d’Amma ou de tout autre maître spirituel véritable arrivaient à appliquer ces enseignements dans leur vie de tous les jours, le monde serait tout autre à l’heure actuelle! Commençons alors pas de petites choses, être présent à ce que nous faisons au quotidien et observons la transformation qui en découle…

« Dès que vous dépassez le plan de la survie, les questions du sens et de la raison d’être se mettent à avoir une importance primordiale dans votre vie. Beaucoup de gens se sentent pris par la routine quotidienne qui semble priver leur vie de sens. Certains croient qu’ils sont passés ou passent à côté de leur vie. D’autres se sentent extrêmement limités par les exigences familiales et parentales, par leur situation financière ou par leur situation de vie. Certains autres sont minés par le stress et d’autres encore par l’ennui. Certains sont pris par l’activité effrénée, d’autres par l’apathie. Nombreux sont les gens qui aspirent à la liberté et à l’expansion conférées par la prospérité. De nombreux autres jouissent déjà de la liberté qu’accorde la prospérité et découvrent malgré tout que celle-ci ne suffit pas à donner un sens à leur vie. Aucun prétexte extérieur ne peut servir à découvrir notre vraie raison d’être, qui ne peut se situer sur le plan concret. Notre vraie raison d’être ne concerne pas ce que nous faisons, mais ce que nous sommes. Elle concerne notre état de conscience.
La chose la plus importante à réaliser est la suivante : votre vie a une raison d’être intérieure et une raison d’être extérieure. La raison d’être intérieure est primordiale et concerne l’Être. La raison d’être extérieure est secondaire et concerne le faire. Celles-ci sont si entremêlées qu’il est presque impossible de parler de l’une sans parler de l’autre.

Votre raison d’être profonde, c’est de vous éveiller. Aussi simple que ça ! C’est la raison d’être que tous les humains de cette planète ont en commun puisque c’est la raison d’être de l’humanité. Cette raison d’être fait essentiellement partie de la raison d’être du Grand Tout, de l’univers et de son intelligence. Quant à votre raison d’être extérieure, elle peut changer avec le temps et varier beaucoup d’une personne à l’autre. Trouver sa raison d’être profonde et se syntoniser sur elle est ce qui nous permet de manifester notre raison d’être concrète. Sans cette syntonisation, vous pouvez certes accomplir un certain nombre de choses par l’effort, la détermination, la combativité, le travail acharné ou la ruse. Mais, aucune joie n’émane de ces accomplissements, qui finissent invariablement par la souffrance sous une forme ou une autre.

Aussi longtemps que vous serez inconscient de l’Être, vous chercherez une signification seulement dans la dimension du faire et du futur, autrement dit dans la dimension du temps. Et toute signification ou satisfaction se transformera en déception à un moment donné et sera invariablement détruite par le temps. La signification que nous trouvons sur ce plan n’est que relativement et temporairement vraie.

Je ne dis pas qu’aider les autres, prendre soin de vos enfants ou viser l’excellence soient des choses sans valeur. Pour bien des gens, ces activités constituent une importante partie de leur raison d’être dans le monde concret. Mais cette raison d’être extérieure est toujours relative, instable et impermanente. Cela ne veut pas dire qu’il faut vous abstenir de vous engager dans ces activités. Cela veut dire que vous devez les harmoniser avec votre raison d’être première et intérieure pour donner un sens plus profond à ce que vous faites.

Si vous ne vous alignez pas sur votre raison d’être première, tout objectif que vous vous donnerez, même si c’est de créer le paradis sur Terre, sera un produit de l’ego et sera détruit par le temps. Tôt ou tard, il mènera à la souffrance. Si vous ne tenez pas compte de votre raison d’être profonde, peu importe ce que vous ferez, même si cela a l’air de nature très spirituelle, l’ego s’immiscera dans le comment et le moyen viendra corrompre la fin. Le dicton qui dit que « La route vers l’enfer est pavée de bonnes intentions » met le doigt sur cette réalité. Autrement dit, ce ne sont ni vos activités ni vos objectifs qui sont primordiaux. C’est l’état de conscience dont ils émanent qui l’est. L’accomplissement de votre raison d’être première jette les bases d’une nouvelle réalité, d’une nouvelle Terre. Une fois que les bases sont là, votre raison d’être extérieure prend une forte coloration spirituelle, étant donné que vos objectifs et intentions ne font qu’un avec la pulsion évolutive de l’univers.

Lorsque vous considérez ce que vous faites [à l’instant] ou ce que vous êtes comme la principale raison d’être de votre vie, vous éliminez le temps. Ceci vous donne un pouvoir incroyable. L’élimination du temps dans ce que vous faites crée un lien entre vos raisons d’être intérieure et extérieure, entre l’être et le faire. Lorsque vous éliminez le temps, vous éliminez l’ego. Quoi que vous fassiez, vous réussirez merveilleusement bien, puisque le faire devient le point central de votre attention, puisqu’il devient un canal par lequel la conscience arrive jusqu’à ce monde. Il y a donc de la qualité dans ce que vous faites, même dans le geste le plus anodin, comme tourner les pages de l’annuaire du téléphone ou vous déplacer d’une pièce à une autre. La raison d’être à tourner les pages a comme seul objectif de tourner les pages. L’objectif second est de trouver un numéro de téléphone. La raison d’être à passer d’une pièce à une autre est de passer d’une pièce à une autre. L’objectif second est d’aller chercher un livre. Dès que vous saisissez le livre, ce geste devient votre objectif premier.

C’est à partir des petites choses que l’on honore et dont on prend soin que les grandes choses naissent. La vie de chacun n’est vraiment faite que de petites choses. La grandeur est une abstraction mentale, le fantasme favori de l’ego. Il y a un paradoxe qui veut qu’honorer les petites choses du moment présent, au lieu de poursuivre l’idée de grandeur, serve de fondation à la grandeur. Le moment présent est toujours petit dans le sens où il est toujours simple. Mais au fond de lui se cache le plus grand des pouvoirs. Le moment présent ressemble à l’atome. Il est une des plus petites choses existant, mais qui détient un pouvoir énorme. C’est seulement lorsque vous vous syntonisez sur le moment présent que vous avez accès à ce pouvoir. Ou, plus justement dit, c’est lui qui a accès à vous, et par vous, au monde. C’est de ce pouvoir dont Jésus parlait quand il a dit : « Ce n’est pas moi, mais le Père en moi, qui fait le travail. Je ne peux rien faire de moi-même. » (Jean, XIV, 10) L’anxiété, le stress et la négativité peuvent vous couper de ce pouvoir. Et l’illusion que vous êtes dissocié de ce pouvoir régissant l’univers tout entier refait surface. De nouveau, vous vous sentez seul, à vous battre contre quelque chose ou à essayer d’accomplir ceci ou cela. Mais pourquoi l’anxiété, le stress et la négativité sont-ils apparus ? Parce que vous vous êtes détourné du moment présent. Et pourquoi avez-vous fait cela ? Parce que vous avez pensé que quelque chose d’autre était plus important. Vous avez oublié votre raison d’être première. Une petite erreur, une mauvaise interprétation créent un monde de souffrance.

Alors, soyez loyal envers la vie en étant loyal envers votre raison d’être intérieure. Dès que vous devenez présent et, par conséquent, total dans ce que vous faites, vos gestes se dotent d’une force spirituelle. Au début, il n’y aura pas de changement notable dans ce que vous faites. Il y en aura seulement dans le comment. Votre raison d’être première est maintenant de permettre à la conscience de transpirer dans ce que vous faites. Alors que la notion de raison d’être était auparavant toujours associée au futur, une raison d’être plus profonde apparaît qui peut seulement être trouvée dans le présent, par la négation du temps.

Quand vous rencontrez des gens, au travail ou ailleurs, accordez-leur votre attention totale. Vous n’êtes plus principalement là en tant que personne, mais en tant que champ de conscience, de Présence vigilante. La raison qui vous a originellement fait entrer en contact avec l’autre personne (acheter ou vendre quelque chose, demander ou donner des renseignements, etc.) devient secondaire. Le champ de conscience créé entre vous deux devient la principale raison d’être de l’interaction. Cet espace de conscience devient plus important que ce dont vous parlez, plus important que les objets ou les pensées. L’être humain devient plus important que les objets de ce monde. Cela ne veut pas dire que vous négligez ce qui doit être fait sur le plan pratique. En réalité, le faire se déroule non seulement plus facilement, mais plus puissamment lorsque la dimension de l’être est reconnue. Le faire devient ainsi secondaire. L’avènement de ce champ unifié de conscience entre les êtres humains est le facteur le plus essentiel dans les relations sur la nouvelle Terre. »

Read Full Post »

Depuis que j’ai posté mon dernier billet concernant des livres spirituels écrits par des femmes, en voici quelques autres que je me rappelle :

*  Cave in the Snow: A Western Woman’s Quest for Enlightenment, de Vickie Mackenzie (Tenzin Palmo)

Ce livre autobiographique retrace le parcours incroyable de cette anglaise qui a vécu une très intense sadhana seule pendant 12 ans dans une grotte dans l’Himalaya. Depuis cette période, elle est très engagée auprès des femmes dans la tradition du bouddhisme tibétain afin de promouvoir leurs droits à recevoir les mêmes enseignements avancés que les moines.

Traduit en Français sous le titre « Un ermitage sous la neige », éditions Nil.

* La Piste de Madhuri (Madeleine Leboul), éditions Guy Trédaniel.

J’ai découvert ce livre pour la première fois il y a quelques mois dans une bouquinerie d’occasion, mais je ne l’avais acheté à ce moment-là. Je l’ai finalement acheté il y a deux semaines et depuis lors il m’accompagne. Il fait partie de ces livres qu’on lit le plus lentement possible pour retarder le moment où arriveront fatalement les dernières pages. C’est un récit magnifique qui me rappelle beaucoup de souvenirs. Le livre commence en 1939 alors que Madeleine fait partie des scouts et s’occupe de l’intendance d’un refuge en Bretagne pour les enfants qui ont été envoyés là de Paris par leurs parents. Elle commence déjà à cette époque à avoir des expériences spirituelles très fortes. A mesure que son chemin s approfondit, il se précise et finit par se retrouver en Inde auprès de Swami Ramdas au début des années 60. Dès lors c’est une évidence, elle commence à répéter le Ramnam qui ne la quittera plus. Les années suivantes, elle effectue une sorte de grand pèlerinage dans toute l’Inde, de Kanya Kumari à Badrinath, de Bénarès à Calcutta, passant du temps avec Ma Anandamayi, dans l’ashram de Sivananda à Rishikesh et auprès de plein d’autres maîtres et swamis rencontrés lors de ses pérégrinations. C’est très beau à lire. Le style est très dépouillé et va à l’essentiel. C’est pour moi une grande source d’inspiration dans le « surrender ».

* Diamond days with Osho : The New Diamond Sutra par Ma Prem Shunyo (non traduit)

J’ai lu plusieurs livres par Osho et sur Osho et je ne suis pas une grande fan. Je suis plus sensible à des voies plus orthodoxes. Malgré tout, j’aime toujours lire des témoignages sur la relation maître-disciple et ce livre en est un bon exemple.

* Fire of Transformation – My life with Babaji… par Gaura Devi (je ne pense pas qu’il ait été traduit en français)

Gaura Devi, une italienne, fut l’une des premières occidentales à rencontrer Babaji de Haidakhan dans l’Himalaya en 1972. Elle est devenue sa disciple et a passé 12 ans avec lui. Là encore, je ne suis pas extremenent sensible aux messages de Babaji de Haidakhan, mais ce livre vaut une lecture pour voir l’intensité de la quête de l’auteur et son engagement total auprès de son maître. Là encore, ce témoignage est composé d’extraits du journal personnel de l’auteur.

* The Path of the Mother par Savitri L. Bess (non traduit en français)

Ce livre retrace le parcours de l’auteur auprès d’Amma (Mata Amritanandamayi). Je n’en garde pas un souvenir inoubliable. J’ai trouvé la biographie d’Amma par Judith Cornell bien meilleure mais cette dernière ne rentre pas dans la même catégorie car Judith Cornell n’était pas une disciple ou même une devotee d’Amma au moment de la rédaction de cet ouvrage. Elle avait un œil plus journalistique.

* Encountering Bliss – My Journey through India with Anandamayi Ma par Melita Maschmann (traduit de l’allemand ; titre original : Der Tiger singt Kirtana, 1967, réédité en 1990 sous le titre Eine ganz gewohnliche Heilige) non traduit en français

Journal spirituel qui montre bien les « méthodes » de Ma Anandamayi et raconte ses incessants voyages à travers toute l’Inde.

Tous ces livres, je les ai lus, ayant eu la chance d’avoir accès à plusieurs reprises dans ma vie à des bibliothèques de livres spirituels. J’ai remarqué que souvent, même si le style est assez pauvre et qu’on a l’impression de relire toujours les mêmes choses, il se passe toujours quelque chose, en tous cas pour moi, au niveau énergétique. C’est comme si on se retrouvait en présence du maître à un niveau très subtil. J’ai remarqué d’ailleurs que cette énergie tout en étant la même, présente des variations subtiles en fonction du maître auquel l’ouvrage est consacré. J’écris ça, mais en même temps ma vision est teintée des souvenirs que j’ai gardés de mes séjours dans différents ashrams : Anandashram de Swami Ramdas, l’ashram de Sri Aurobindo, celui de Ma Anandamayi à Kankhal où j’ai eu la chance de rester aux pieds de Swami Vijayananda quotidiennement pendant deux semaines, celui d’Amma dans le Kerala, celui de Ramana Maharshi à Tiruvanamalai, etc. Je retrouve toujours ces différentes atmosphères dans les différents livres que j’ai cités et c’est à mon sens une façon d’assister, par leur entremise, au satsang de ces maîtres, ce qui est infiniment précieux.

Read Full Post »

Il existe beaucoup de livres écrits par des figures spirituelles masculines mais beaucoup moins écrits par des femmes ; or je trouve que c’est fondamental pour les femmes qui sont aujourd’hui sur le chemin spirituel d’avoir des exemples et de trouver des modèles d’inspiration dans d’autres femmes qui l’ont emprunté également.

Aujourd’hui je souhaiterais donc vous faire part d’une petite sélection toute personnelle et sans doute incomplète (j’écris de mémoire et je ne suis pas chez moi) d’ouvrages écrits par des femmes du 20e siècle qui sont elles-même sur un chemin spirituel oriental. En fait ce qui m’intéresse le plus dans les ouvrages de spiritualité sont les livres écrits par des disciples de maîtres spirituels éveillés. On y découvre toute la relation de maître à disciple telle qu’elle est envisagée dans la tradition orientale, dans toute son exigence et sa beauté.

Toutes les femmes auteurs citées sous-dessous ont atteint des niveaux spirituels élevés et tous ces témoignages m’ont beaucoup inspirée. Certaines ont se sont mariées et ont eu des enfants, d’autres non, mais elles ont toutes quelque chose à nous apprendre sur le chemin spirituel.

* Sacred journey par Swamini Krishnamrita Prana (Amma)

(Le voyage sacré, M.A. Math)

Tradition de Mata Amritanandamayi « Amma »

* Pilgrimage to the Mother: A Woman’s Journey to the Source of the Ganges de Alakananda Devi et Celeste J. Rossmiller

(non traduit)

Rencontre avec plusieurs maîtres spirituels indiens.

* Radha: Diary of a Woman’s Search par Swami Sivananda Radha

(Radha, Editions Amrita/Arista)

Tradition de Swami Sivananda de Rishikesh

* Journal spirituel de Noutte Genton-Sunier (Mâ Sûryânanda Lakshmî)

* Une offrande de nous-même de Noutte Genton-Sunier (Mâ Sûryânanda Lakshmî)

Tradition de Sri Aurobindo et tradition chrétienne.

* Death Must Die: Based on the Diaries of Atmananda de Atmananda et Ram Alexander

(Voyage vers l’immortalité : La quête spirituelle d’une occidentale auprès de Ma Anandamayi, Editions Acarias l’Originel)

Tradition de Ma Anandamayi ; Atmananda était une swamini de Ma Anandamayi.

* Chasm of Fire: A Woman’s Experience of Liberation Through the Teachings of a Sufi Master de Irina Tweedie et John Moore (version “courte” traduite en français : L’abîme de feu, Editions Acarias l’Originel)

* Daughter of Fire: A Diary of a Spiritual Training With a Sufi Master de Irina Tweedie (version intégrale)

(non traduit)

Tradition Soufie naqshbandie

* La route et le chemin de Denise Desjardins (Ma anandamayi)

* De naissance en naissance, témoignage sur une vie antérieure de Denise Desjardins (Swami Prajnanpad)

* Women of Wisdom de Tsultrim Allione: Dans ce livre, l’auteur raconte la vie de six femmes mystiques du bouddishme tibétain mais dans sa longue préface, elle parle également aussi de son expérience de femme occidentale qui a été renconnue en tant que tulku.

Et puis un peu à part car il s’agit d’un dialogue entre une professeur de yoga et une femme, Yolande, qui a connu un éveil spontané il y a quelques années :

* Le silence guérit de Yolande Duran-Serrano et Laurence Vidal

Egalement un peu à part de cette liste, ce livre de Suzanne Segal qui a bataillé pendant des années avec des psys pour essayer de comprendre son propre état de conscience qui ne ressemblait à aucun de ses proches et connaissances, avant de se faire dire qu’elle était éveillée !

* Collision with the Infinite: A Life Beyond the Personal Self de Suzanne Segal

(non traduit)

Et pour terminer, une belle collection de portaits de femmes de lumière de toutes les traditions :

* Femmes de lumière de Rachel Cartier et Jean-Pierre Cartier

Bonne lecture !

PS : J’ai mis les titres originaux d’abord, c’est toujours mieux de pouvoir lire un texte dans sa langue originale si on y a accès.

PSS : N’hésitez pas à me faire part de vos découvertes !

Read Full Post »

Dreaming in Hindi

Je viens d’avoir un choc de lecture ! Ce matin, j’ai enfin eu l’occasion d’avoir quelques minutes à moi, dans le bus, certes, entourées des conversations de bureau des autres, certes, mais malgré tout, quelques minutes offertes pendant lesquelles j’ai ouvert le livre que j’ai rapporté d’Inde : Dreaming in Hindi par Katherine Russell Rich. C’est l’histoire d’une femme qui, à la suite d’un licenciement, d’une décennie difficile marquée par deux cancers, décide de se mettre à apprendre l’hindi. J’ai dû lire 10 pages et je suis accro. Pourquoi ? parce que l’hindi et moi c’est une longue histoire. J’ai commencé à l’apprendre formellement, c’est-à-dire en prenant des cours et tout, en 2004, j’ai ensuite un peu continué par moi-même, puis j’ai pris quelques cours lors d’un séjour d’un mois à Bénarès fin 2007. Depuis, je suis retournée en Inde mais dans le Sud. Dans ces contrées-là, ils ne parlent pas hindi du tout, même si ceux qui vont à l’école l’apprennent, il n’est jamais utilisé, étant vu comme la langue du Nord qui a été choisie pour fédérer l’union, à la place du Tamoul, par exemple, beaucoup plus ancien, mais ça n’a jamais fonctionné.

L’auteur de Dreaming in Hindi nous parle de la façon qu’a l’apprentissage d’une langue étrangère (vraiment étrangère, genre japonais, telugu, zoulou ou hindi) de nous faire pénétrer dans un autre univers, un univers qui se déploie dans des directions différentes : les multiples façons de dire chameau en arabe ou neige en esquimeau, les différents bruits dans la langue anglaise, autrement plus riche que la langue française de ce point de vue, etc. Là où j’ai moi-même eu un choc en apprenant l’hindi et je crois qu’elle en parle, c’est quand j’ai appris que le mot pour demain et hier était le même, kal. Alors là ! A mon sens, ceci reflète très bien la relation très particulière au temps qu’ont les indiens…

Je suis dans un état d’anticipation aigu. Vivement que je trouve le temps de lire !

Read Full Post »

Ayant passé plusieurs étés de mon adolescence aux Etats-Unis, j’ai été beaucoup influencée par ce pays. Je lisais la presse américaine pour adolescentes (Mademoiselle, Sassy qui n’existe plus malheureusement, Seventeen, etc…), j’en rapportais des CDs de groupes que mes amis ne découvraient que quelques mois voire quelques années plus tard et j’en ai aussi rapporté la notion chère à mon cœur d’empowerment.

Cette notion est difficile à traduire en français. On trouve comme traductions « responsabilisation », « capacitation » (?) ou « autonomisation » qui ne sont pas très convaincantes. Pour moi l’empowerment, c’est reprendre pour soi le pouvoir sur sa propre vie et ce n’est jamais aussi important que lorsqu’on parle de la santé ou de l’alimentation (qui vont de toute façon souvent de pair).

J’ai eu un grand moment d’empowerment dernièrement alors que je commençai à lire le livre de Toni Weschler : « Taking Charge of Your Fertility : the definitive guide to natural birth control, pregnancy achievement and reproductive health » (éditions Collins). Je ne pense pas qu’il soit traduit en français.

Je ne vais pas ici entrer dans le détail de cette méthode naturelle de contraception, mais je vais quand même en donner les grands principes : elle est basée sur l’observation des signaux de fertilité de la femme : température qui change en fonction du moment dans le cycle (elle augmente un peu le jour après l’ovulation), observation de la glaire cervicale (ou des fluides cervicaux pour ceux ou celles que ce terme dégoûte : de plus en plus liquide à mesure que l’on s’approche de l’ovulation) et observation du col de l’utérus (celui-ci devient spongieux, plus mou et descend lors de l’ovulation).

L’idée générale, c’est de reconnaître les jours où la femme est fertile afin de savoir quels jours faire l’amour si on veut tomber enceinte, ou quels jours ne pas faire l’amour (ou utiliser un autre moyen du style préservatif) si on ne veut pas tomber enceinte. Des copines à moi utilisent cette technique depuis des années avec succès.

En plus d’être totalement naturelle, cette méthode permet une bien meilleure connaissance de notre cycle : on sait ce qui est normal, anormal, on peut dire quand on aura nos prochaines règles même si on a eu beaucoup de stress et qu’on sent que notre cycle sera plus long, etc, Même si elle peut paraître fastidieuse au premier abord, cette méthode ne comporte que des avantages à partir du moment où on entretient une relation monogame et qu’on est au clair sur les tests du VIH.

Alors pourquoi n’en entend-on jamais vraiment parler, ou tout au moins par les biais classiques : médecin, gynéco ?? Plusieurs raisons à cela (dont certaines s’expliquent par l’influence des labos pharmaceutiques bien entendu), mais les deux plus importantes sont qu’ils ne la connaissent pas ou qu’ils la confondent avec la méthode ogino qui est elle complètement inefficace.

J’ai appris tellement de choses à la lecture de ce livre, tellement de choses que j’aurais dû apprendre dès l’adolescence et qui m’auraient évité bien des angoisses : suis-je normale ? qu’est-ce c’est que ça ? etc… Un pur moment d’empowerment, un moment où l’on sent qu’enfin on détient les connaissances et les informations qui nous permettent d’avancer de façon plus éclairée en ce qui concerne notre santé, de ne plus être des victimes du système (des boutons à l’adolescence, vite la pilule !!) mais des acteurs/trices de notre propre vie. On devient enfin capable de faire des choix éclairés, « educated choices ». Pour moi, c’est très important. Avec tout ce qu’on essaie de nous faire croire de tous les côtés, il est de plus en plus urgent de s’informer, de prendre nos responsabilités et d’apprendre par nous-mêmes. A partir du moment où on sait lire, c’est possible : en France, on peut tous avoir accès à Internet, même si on ne l’a pas à la maison, on peut y avoir accès dans les mairies, dans des salles de quartier, à l’école ou à la fac, au travail… si on ne sait pas s’en servir, on peut apprendre ou aller à la bibliothèque… Tout est bon sauf la déresponsabilisation de l’individu. Nous sommes des êtres intelligents, servons-nous de cette intelligence !

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :