Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘uncategorized’ Category

Sunset

Quelques touches de couleur en cette fin d’année grâce au magnifique coucher de soleil que nous avons eu il y a deux jours…

Belle fin d’année à tous/tes!

Read Full Post »

Regarder la folie des hommes ou la beauté de nature?

Read Full Post »

Read Full Post »

Ondes…

Il y a un an et demi j’arrivai dans une nouvelle structure . Nouveau travail, nouveau domaine, nouveaux collègues, j’ai cru pendant quelques semaines que les maux dont je commençai à souffrir étaient liés à toutes ces nouveautés et qu’une fois acclimatée à ce nouvel environnement, tout irai mieux… jusqu’à je me rende compte qu’ils étaient dus aux antennes relais perchées sur l’immeuble.

Installées au dernier étage d’une tour des années 1970, ce n’est pas une seule, mais au moins 5 antennes-relais que nous avons à quelques mètres de nos têtes toute la journée.

Quels symptômes ai-je commencé à développer ?

– maux de tête constants : au-delà de 15-20 minutes d’exposition, j’ai comme un casque de plomb sur la tête, comme si on appuyait dessus en permanence, avec une sensation de pression particulièrement forte au niveau de la fontanelle ;

– problèmes oculaires : de ma vie je n’étais jamais allée voir d’ophtalmo, ayant la chance d’avoir une bonne vue, jusqu’à ce qu’en septembre dernier, je commence à ressentir des douleurs très fortes derrière les yeux. Celles-ci étaient tellement fortes qu’elles me réveillaient la nuit. Ma vision était de plus en plus trouble et mes yeux de plus en plus secs. Je suis ressortie de l’ophtalmo avec des lunettes et des gouttes à mettre chaque jour dans les yeux ;

– sensation d’oppression à la poitrine et à la gorge comme si on me serrait ;

– troubles de la mémoire et de la concentration : alors ça, c’est le plus « intéressant » à observer : c’est pas juste que quelque chose nous a échappé, c’est vraiment comme si ça n’avait jamais existé : j’étais incapable de me remémorer les choses du jour au lendemain, j’avais besoin de relire tous mes messages plusieurs fois parce que je faisais des fautes incroyables, j’inversais des mots etc., j’arrêtais pas de faire des listes des choses à faire… ;

– fatigue intense : j’étais tellement fatiguée et irritable que j’étais souvent obligée de m’allonger en sortant du travail et même souvent – oserais-je l’avouer ? – à la pause de midi, tellement j’étais épuisée par les douleurs diverses et variées et le sommeil perturbé.

Ayant moins de symptômes le week-end et pendant les congés, j’ai commencé à faire le lien avec mon environnement de travail. J’ai pu obtenir de ne travailler qu’à 80 % afin d’être moins exposée. C’est un sacrifice financier, mais c’est la meilleure solution. A la maison nous n’avons pas de Wifi (nous passons par des câbles et le système électrique), pas de téléphone sans fil, je n’utilise pas le micro-ondes et j’ai des oreillettes pour le téléphone portable dont je n’explose quasiment jamais le forfait mensuel de deux petites heures.

En juin dernier, pendant un week-end dans un tout petit appartement de bord de mer, j’ai commencé à pouvoir déterminer à quels moments le voisin était connecté à internet aux maux de tête que je ressentais. C’est là que j’ai tiré la sonnette d’alarme auprès de mes supérieurs, même si je leur en avais parlé quasiment depuis le début.

Il faut savoir que le corps ne s’habitue pas aux ondes : ça devient juste de pire en pire jusqu’à ce qu’on s’en trouve handicapé. Parfois les gens sont obligés de quitter travail, maison, famille et nous avons tous entendu parler de ces cas de personnes qui ont fini par devoir aller s’installer dans des zones rurales isolées, de ces personnes qui vivent cloîtrées chez elles avec tout un attirail anti-ondes sur les murs, les fenêtres etc… Je ne suis pas sensible à ce point et espère ne jamais le devenir.

C’est ainsi qu’armée d’un appareil de mesure de l’electrosmog acheté sur internet par mon ami (qui se retrouve lui-aussi sous une antenne dans son nouveau travail, débuté quelques mois après moi!), j’ai fait des mesures un peu partout dans l’immeuble. Je me suis rendu compte que certaines personnes situées au dernier étage étaient 10 fois plus exposées que celles situées au RDC. C’est à ce moment-là que j’ai fait ma demande officielle de changement de bureau. Celle-ci a été acceptée (c’est une vraie chance : quand je pense à tous ceux qui ne peuvent bouger parce qu’il n’y a pas de locaux disponibles ou que c’est leur habitat qui est impacté…)

Je me retrouve donc à présent depuis plus de deux semaines au RDC de l’immeuble, isolée du reste de l’équipe (ce qui certes rend le travail moins fluide) mais moins exposée aux ondes. Je ressens une nette amélioration : très peu de maux de tête, (même si ceux-ci reviennent lors des réunions au dernier étage), un meilleur sommeil (il est surtout moins fragmenté!), moins de fatigue (je n’ai plus cette impression de massue sur la tête en permanence), plus de douleurs aux yeux…

Apparemment de nouvelles mesures auraient été commandées, mais par qui seront-elles faites ? Certaines antennes avaient été changées quelques mois avant mon arrivée et on m’a raconté plusieurs histoires d’acouphènes violents apparus juste après…

Je sais que c’est à la mode cette histoire d’électrosensibilité, mais c’est une réalité ! De mon côté, j’ai eu la chance d’avoir été entendue et par mon entourage et par ma hiérarchie. Même si celle-ci ne parle pas librement du sujet et ne semble pas souhaiter que les causes de mon changement de bureau s’ébruitent (en même temps, je suis bien obligée d’expliquer la situation à ceux qui me posent la question ; ça m’ennuierait qu’ils pensent que c’est une vague mise au placard!), j’ai eu le luxe de pouvoir m’éloigner un peu de ces foutues antennes.

Je serais intéressée par des témoignages : avez-vous vécu une situation similaire et qu’avez-vous pu faire ?

Si vous souhaitez avoir plus d’infos, vous pouvez en trouver facilement sur internet, notamment ici et . Choisir pour se renseigner des sites indépendants !

PS : Au-delà même de leurs effets délétères sur la santé (les ondes électromagnétiques sont quand même reconnues potentiellement cancérogènes par l’OMS), il faut savoir qu’y être exposé ralentit notre processus d’ascension spirituelle. C’est bien la peine d’avoir une pratique le matin et de faire du yoga, si c’est pour se retrouver plombée toute la journée par des antennes-relais !

Read Full Post »

Read Full Post »

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler du café.

J’adore le café, mais malheureusement il ne m’aime pas du tout, même si je le choisis bio et que je n’en buvait l’équivalent d’une demi-cuillerée par jour). J’entame ma quatrième semaine sans café ou presque (j’ai fait une petite entorse cette semaine) et le changement est tellement remarquable que j’aimerais le partager avec vous.

En fait, je suis persuadée que nombreuses sont les personnes qui boivent du café en pensant que ça ne leur « fait rien », mais qui finalement pourraient se sentir 10 fois mieux si elles n’en buvaient pas.

Voici donc les choses qui ont changé depuis que j’ai arrêté le café…:

– Apaisement du rythme cardiaque : le café, même à très petite dose, m’a toujours provoqué une accélération du rythme cardiaque, induisant même des palpitations si j’avais une phase stressante au travail ou dans ma vie personnelle. Du coup, je me mettais à transpirer et ce n’était pas très agréable. Sans rentrer dans les détails, c’était une transpiration malsaine, qui, sans être abondante, pouvait être gênante en fin de journée (pour moi tout au moins) ;

– Baisse du stress : le fait de boire du café, puisque celui-ci fatigue les surrénales, a toujours provoqué chez moi du stress, la vague impression que tout mon métabolisme s’accélérait soudainement. Alors évidemment, on sait bien que le café nous donne « un coup de fouet », mais est-ce que ce coup de fouet est salutaire ou est-il la manifestation d’un état d’agression de l’organisme qui réagit à un trop fort stimulant ? En tout état de cause, le fait d’arrêter de boire du café a fait baisser de façon extraordinaire mon niveau de stress et d’anxiété.

De cet état de stress permanent découlait le fait que j’avais toujours du cortisol qui circulait dans le sang. C’est très mauvais ; ça crée comme un état d’inflammation chronique permanent dans l’organisme qui, on le sait bien aujourd’hui, fait le lit de bien des pathologies.

Aussi, ce stress latent entraîne un état où la faim se fait plus pressante, avec des chutes de glycémie dans la journée entraînant plus de grignotage, à tel point qu’il pouvait m’arriver de plus parvenir à « fonctionner » correctement à certains moments  et d’avoir la sensation d’avoir l’esprit comme dans un brouillard gris, incapable de réfléchir correctement, mais n’ayant aucune difficulté pour faire preuve d’agressivité et d’impatience… ce qui n’est pas facile pour l’entourage ! Cette impression de fringale fréquente était tellement forte qu’elle m’empêchait de me rendormir la nuit si jamais j’avais le malheur de me réveiller (généralement vers 3 ou 4 heures du matin), ce qui parfois m’arrivait plusieurs nuits par semaine…Le cortisol fait également gonfler et depuis que j’ai arrêté de boire du café tous les jours, j’ai la nette impression d’avoir dégonflé ; même si je n’ai pas vraiment perdu de poids, je me sens mieux dans mon corps.

– Régulation du système hormonal : il y a quelques années, quand je buvais non pas une demi-cuillerée de café noir par jour (quand je travaille) mais un café crème (horreur pour la digestion !) à la machine, la seconde partie de mon cycle était très pénible : j’avais les seins gonflés et douloureux du moment de l’ovulation jusqu’à l’arrivée des règles ; dès que j’ai arrêté le café, ces symptômes ont disparu…

– Amélioration du sommeil : grâce à la baisse du niveau de stress, moins de phases hypoglycémiques et moins de problèmes de sommeil. Or, on sait bien qu’un sommeil de qualité est l’un des quatre piliers de la santé avec une bonne alimentation, de l’exercice physique et la sérénité de l’esprit. Quand on dort bien, on est mieux à même d’affronter le quotidien et les soucis.

Sur une note plus superficielle, j’ai également remarqué :

  • Amélioration de l’état de la peau : tout ce stress latent, le grignotage et la fatigue surrénalienne qu’il entraîne finissent par marquer la peau, notamment au niveau des cernes, qui se sont atténuées sans rien faire de spécial.
  • Amélioration de l’état des cheveux : à nouveau, à cause du stress engendré par la consommation de café, j’avais les cheveux qui graissaient plus vite après un shampoing et je devais me laver les cheveux tous les deux jours impérativement. A présent il est possible de me les laver tous les trois jours seulement sans problème : du coup, c’est autant de temps gagné le matin et d’eau économisée.

Ainsi, si vous vous sentez fatigué(e), stressé(e), aggressif/ve alors même que les circonstances de votre vie sont plutôt positives, il serait peut-être profitable d’essayer d’arrêter le café si vous en buvez. Ceci est surtout valable pour les personnes longilignes au tempérament fatigable (Vata dosha en Ayurveda pour ceux qui connaissent) et pour celles qui ont un tempérament compétitif (Pitta dosha). Si vous avez le teint naturellement coloré et que vous êtes enveloppé (Kapha dosha), le corps ne manifestera pas autant de signes de détresse, même si je reste persuadée que la caféine n’est bonne pour personne.

Alors, par quoi le remplacer ? La meilleure solution que j’ai trouvée, c’est de le remplacer par du Yannoh (à trouver dans les magasins bio), qui est un succédané de café à base de chicorée, de glands (et oui !), etc. qui ne contient aucune caféine. Le goût et l’amertume se rapprochent assez du café (à mon avis) pour faire illusion, même si ça fait pâle figure face à un bon petit expresso à la machine, mais bon… ça vaut vraiment le coup.

Le fait de boire du café, donc de consommer un stimulant tous les jours, voire plusieurs fois par jour, n’est pas anodin. Il est préférable pour notre organisme de fonctionner grâce à son énergie intrinsèque plutôt que de dépendre de substances stimulantes qui sont parfois produites, en plus, avec pas mal de produits chimiques.

Read Full Post »

floracopia4

floracopia9

Floracopia8

floracopia7

floracopia6

floracopia3

floracopia1

Vous aimerez peut-être aussi FlowerColor et Bords de Loire

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :