Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘voyages’ Category

Ce n’est que maintenant que je trouve le temps de trier quelques photos de notre voyage à Varsovie au mois de septembre, où nous étions invités à un mariage.

Ces quelques jours sur place ont été également l’occasion de faire des visites que nous n’avions pas eu la possibilité de faire lors de notre précédent voyage en 2013.

L’histoire de Varsovie est très riche et particulièrement mouvementée au XXe siècle. Nombreuses sont d’ailleurs les personnes qui viennent à Varsovie pour y visiter les monuments, musées et sites liés à la période de la seconde guerre mondiale : musée national de Varsovie, Musée de l’Insurrection de Varsovie, mémorial du Ghetto Juif, Umschlagplatz…

De notre côté, nous avons opté pour le Château Royal en plein centre, juste à côté de la vieille ville (qui en réalité date des années 50 puisque tout a été démoli pendant la guerre) et le Palais Wilanowa (tout jaune!), à 30 minutes du centre en taxi, qui lui est d’origine et où on peut passer une très agréable après-midi à flâner dans les jardins ou faire un tour en barque après en avoir visité les très nombreuses pièces.

Dans le sous-sol du Château Royal, il y a une très émouvante exposition sur la destruction de la ville pendant la guerre et la reconstruction du Château qui a rapidement été décidée à la suite de celle-ci.

Lors de notre prochain séjour, nous nous plongerons sans doute plus profondément dans l’histoire tourmentée de cette ville, mais vu que nous étions là pour un mariage, je dois avouer que nous n’avions pas trop la tête à ça pendant cette visite…

Publicités

Read Full Post »

Tout récemment, j’ai eu la chance d’aller au Mont Saint-Michel. Une tarte à la crème pour beaucoup, mais c’était pour moi la première fois alors que je n’habite pas si loin.

On m’avait parlé de la foule, du commerce, de l’étroitesse des rues. Oui, tout ça est vrai, mais la force de l’endroit se fait ressentir à chaque instant pour peu qu’on s’y connecte. Le nouvel aménagement de l’accès est très bien pensé, il ne dénature absolument pas le paysage (tout au moins d’un point de vue visuel), l’accès est facile et il est très agréable d’aborder le site à pied. On le découvre lentement, les détails apparaissent, c’est splendide.

Pour plus de facilité, il est possible de monter par les remparts au lieu de prendre l’unique « rue » principale qui est très très étroite. J’ai vu de jeunes parents avec des nourrissons. Honnêtement, je ne recommanderais pas. De même, les personnes âgées auront peut-être du mal à monter tout en haut pour visiter la Merveille. Pour ceux qui le peuvent, ça vaut vraiment le coup de faire l’effort, pour l’édifice en lui-même comme pour la vue qu’on a d’en haut.

Le jour où nous y sommes allés, il faisait chaud mais le ciel était voilé. La mer s’était retirée au loin et laissait la baie en grande partie découverte. Il y avait plein de petits groupes de personnes qui la parcourait à pied, comme un pèlerinage. Apparemment, il est dangereux de s’y aventurer seul, à cause des marées qui montent très vite mais aussi à cause des sables mouvants dans lesquels on peut se perdre.

Sur l’esplanade tout en haut, le ventre contre ces pierres multi-centenaires chauffées par le soleil, une véritable sensation de sérénité s’est emparée de moi. J’aurais pu rester des heures à regarder la baie et ses couleurs tellement subtiles.

Voici quelques prises personnelles de cet endroit magique.

 

Read Full Post »

Jamais je n’aurais imaginé aller en Suède un jour. Pour moi qui aime la chaleur et l’Asie, ce pays n’était pas du tout sur ma liste de priorités. Quand nous avons reçu une invitation à un mariage de la part d’un cousin (pas si) éloigné, nous n’avons pourtant pas hésité une seule seconde: ce serait l’occasion de passer du temps avec la famille, d’assister à un mariage luthérien et de découvrir un petit bout de la Scandinavie.

Nous venons donc de passer quelques jours à Lund, dans le sud de la Suède, tout près de Malmö mais aussi de Copenhague qui est au Danemark et où nous avons atterris.

Petite ville millénaire et étudiante, Lund a beaucoup de charme et ce fut une très belle surprise. Son centre historique est regroupé autour de sa cathédrale qui est connue dans toute la Suède. Celui-ci propose une variété étonnante de quartiers pour une si petite surface et donc plusieurs ambiances très différentes les unes des autres.

Début mai en Suède, c’est apparemment le début du printemps et nous avons pu admirer les magnifiques parterres de tulipes au jardin botanique de la ville et les opulents magnolias derrière la cathédrale sur une place au charme fou entourant une fontaine magnifique et bordée de bâtiments de belle facture.

Cette ville à taille humaine est pleine de parcs et d’espaces verts. Comme à Copenhague, beaucoup de vélos, de pistes cyclables… une certaine douceur de vivre qui nous a enchantés.

Nous n’avons pas du tout eu le temps de vraiment visiter tout ce que cette belle petite ville offre, mais voici quand même quelques photos des endroits qui nous ont plu le plus.

Les petites ruelles entre le jardin botanique et la cathédrale.

Quelques uns des beaux monuments dont la ville regorge

La « place aux magnolias » où s’est tenu le vin d’honneur (apparemment c’est un endroit couru pour les mariages; il y en avait un autre à côté et certains des convives se sont trompé de buffet :-)!) pendant ce qui fut, d’après ce qu’on m’en a dit, la plus belle après-midi depuis le début de l’année.

Les parcs et le jardin botanique avec ses milliers de tulipes aux couleurs incroyables

 

 

Read Full Post »

Avant de prendre l’avion du retour après quelques jours dans le sud de la Suède, nous avons eu la chance de pouvoir passer une petite journée à Copenhague.

C’est par un ciel dégagé en ce début du mois de mai que nous avons pu découvrir la ville. J’avais fait quelques recherches avant de partir afin de pouvoir profiter au maximum de cette journée en ciblant ce que je préfère: la belle architecture, les ruelles pittoresques et les parcs et jardins.

Au fil des blogs que j’avais parcourus, j’avais surtout vu des photos de hangars, de street art, de zones vaguement industrielles. Exception faite de la traditionnelle photo des maisons colorées du canal de Nyhavn, rien ne m’avait vraiment inspirée, mais je voulais quand même découvrir autant que possible cette ville du Nord, puisque nous avions un peu de temps avant de reprendre l’avion.

Sans guide, nous ne nous sommes pas pris la tête: on a décidé de suivre le parcours proposé sur la carte « officielle » de Copenhague qu’on avait récupérée en arrivant à l’aéroport quelques jours plus tôt. Cet itinéraire semblait passer par les principaux quartiers et monuments qui avait attiré mon attention, à l’exception du jardin botanique et de sa magnifique serre tropicale que nous n’avons pas voulu manquer.

A part une petite ballade la veille au soir dans le quartier de Frederickberg où nous logions, nous nous sommes donc cantonnés à la vieille ville et ses merveilles. Honnêtement, quand je voyage en Europe, j’ai vraiment envie de voir en priorité ce qu’il y a de plus beau et je n’ai pas été déçue!

L’ambiance est calme et en même temps dynamique, il y a des vélos partout, des parcs et des jardins magnifiques (même si début mai cette année, peu d’arbres avaient sortis leurs feuilles; on nous a dit que ce début de l’année a été très froid et maussade. Se retrouver début mai deux mois en arrière à admirer les tulipes et les fleurs des magnolias, tout emmitouflés, ça nous a fait tout drôle!), des plans d’eau, l’odeur de la mer, peu de pollution, de grandes avenues et une variété architecturale dingue.

J’ai aussi adoré visiter quelques unes des nombreuses églises protestantes dont l’intérieur est tellement différent de nos églises catholiques. Les Danois sont majoritairement des protestants luthériens et l’ambiance y est vraiment différente.

A cause d’une panne d’ascenseur, nous n’avons malheureusement pas pu monter au sommet de la tour du parlement d’où la vue semble magnifique.

J’avais cru comprendre que la « petite sirène » était loin vers le nord et que cette statue était décevante. En fait, elle est juste à côté du Kastellet à quelques minutes de la place Amalienborg où nous avons en partie assisté à la relève de la garde. Du coup, nous l’avons quand même vue sans en avoir l’intention initialement. Honnêtement, je trouve que ça ne vaut pas le coup si on n’a pas le temps, mais si on est dans les parages, autant passer la voir, ne serait-ce que pour s’amuser du spectacle des touristes qui l’a prennent en photo, en équilibre sur les rochers.

D’après ce que j’avais lu, la ville de Copenhague est l’un des endroits « les plus heureux » sur Terre. Je me méfie de ce genre de classement, mais ce qui est évident, c’est que le niveau de vie est très (très) élevé ; tout le monde a l’air en super bonne santé (tout ce vélo??). Copenhague est vraiment très chère, plus que Paris dans tous les cas, mais comme partout, et dans une certaine mesure, il est possible de trouver des combines pour réduire le budget visite.

Donc au menu, vu que nous n’avions qu’une seule journée, nous n’avons fait aucune visite payante, pas de location de vélo (l’équivalent de nos Vélibs sont là-bas des vélos électrique avec GPS intégré!), aucun shopping (ce qui ne me dérange pas du tout, car c’est très cher et parce que la valise était aussi trop petite), mais passé une très belle journée de marche à découvrir la ville.

Si jamais vous avez l’occasion d’y aller un jour, n’hésitez surtout pas!

Read Full Post »

Parfois pas besoin d’aller bien loin pour se sentir dépaysé!

En quelques minutes, nous voici dans la garrigue méditerranéenne à humer les lavandes et le romarin; quelques pas et c’est à un tronc de palmier de nous émerveiller par sa couleur subtile et son côté graphique; encore un peu plus loin, et nous voici dans l’énergie du matin calme devant un temple coréen.

Merci au parc du Grand-Blottereau de nous offrir tant de ravissements…

Read Full Post »

Comme un rêve

Je prends l’avion depuis mes 13 ans, mais ces dernières années (OK, depuis le 11 septembre 2001), j’avais développé une certaine crainte des vols en avion. Le stress me prend quelques jours avant le départ, quand je me rends compte que oui, je vais bien me retrouver dans un espace exigu climatisé avec plein de gens que je ne connais pas, suspendue dans les airs, je n’en dors généralement pas de la nuit avant.

Honnêtement, quasiment tous mes voyages en avion de ces dernières années ont pour moi été une épreuve, que ce soit en direction des États-Unis, de l’Inde ou pour aller en Espagne (pourtant 2 heures de vol seulement, pas de quoi fouetter un chat). J’ai peur des décollages et des atterrissages, des turbulences, etc. etc.

Seul le dernier vol que j’ai effectué a échappé à cette règle. C’était au retour de l’Inde en décembre, il n’y a même pas un mois. Abu Dhabi-Paris.

Comme souvent j’étais seule, mon mari n’étant pas un grand voyageur. Je venais de subir le vol Trivandrum-Abu Dhabi : départ à 3h30 du mat’,75 % de turbulences, environ 15 femmes dans l’avion parmi une foule d’hommes, en pleine nuit donc. Ce qui m’a rappelé la fois où je me suis retrouvée dans un vol Doha-Trivandrum: 97 % hommes, mais qui malheureusement semblaient tous avoir décidé cette nuit-là de concourir au titre de celui qui boirait le plus d’alcool en 4h. Les hôtesses ne savaient plus où donner de la tête tellement les mains se levaient pour demander toujours plus d’alcool, les toilettes étaient en ruine, une odeur de fin de réveillon emplissait l’avion tout entier, mon voisin était tellement soûl qu’il a fallu plusieurs personnes pour le traîner à l’immigration, il n’y avait plus une goutte à boire à bord de l’avion. Une horreur ! Surtout quand on arrive à 4h du mat en pleine mousson, mais c’est une autre histoire.

Bref, je ne m’attendais à rien, enfin, si, je m’attendais à un vol hyper long et inconfortable puisque que je n’avais pas réussi à obtenir un siège sur l’allée centrale comme je le fais systématiquement. Du coup j’étais coincée entre deux hommes côté hublot (là aussi, je ne préfère généralement rien voir alors la plupart du temps pour les vols longs, je cherche à obtenir une place au milieu de l’avion.) Il s’est trouvé que les dits hommes étaient bien sympathiques et les quelques échanges que nous avons eus m’ont permis de me détendre. Je me rends bien compte que le fait de voyager seule renforce ma crainte (comme si ce n’était pas évident).

Bref bref, nous décollons d’Abu-Dhabi vers 9h. Comme j’aime le désert, je me force à regarder par le hublot et là, mais quelle merveille ! Abu-Dhabi est au bord de la mer et je m’attendais à ce que le sable se termine en simple plage le long de la côte avant que la mer ne prenne le dessus ; et bien non, à la place j’ai vu comme de magnifiques dessins d’îles, de lagunes, des bleus, des ocres, de la végétation (pas très luxuriante, certes, c’est quand même le désert!), tout un ensemble d’îles et d’îlots de sables qui affleuraient, c’était grandiose. Je ne m’étais pas rendu compte qu’Abu-Dhabi était bâtie sur une presqu’île. Et puis après le désert avec ses ondulations de sable blond et puis après le ciel…

Quelques heures après, alors que nous survolions l’Iran (ça prend du temps, c’est un grand pays!), le ciel s’est dégagé et grâce à un magnifique soleil d’hiver, nous pouvions voir distinctement le sol, ou plutôt les montagnes de l’Est du pays qui s’étendent sur les centaines de kilomètres. Les sommets étaient enneigés, on voyait de petits villages nichés au creux des vallées, pas de végétation, un côté très minéral, gris, pas grand’chose, mais ce paysage montagneux m’a profondément touchée. C’est en Iran qu’est né mon père et je rêve de visiter ce pays un jour.

Des airs, c’est un cliché de le dire, mais je l’ai vraiment ressenti au plus profond de moi, tout est magnifique, la Terre est magnifique, tout a l’air si calme, si paisible. Pas de turbulences, de la lumière, de la paix, et une joie profonde. Comme dans un rêve.

Mes conseils pour voyager seule en Inde

Read Full Post »

Quand mon mari m’a proposé le Puy de Dôme pour cet été, et notamment La Bourboule près d’où j’avais passé plusieurs étés quand j’étais toute petite, je n’ai honnêtement pas été prise d’un élan d’enthousiasme délirant. Mais nous avions tous les deux envie de changer de l’Ariège que nous aimons pourtant beaucoup.

L’image que j’avais de l’endroit n’était pas très reluisante. Je pensais trouver une ville thermale endormie dans ses montagnes, sans grand charme… et bien c’est tout le contraire, j’ai beaucoup aimé cette belle petite ville le long de la Dordogne avec son architecture, ses anciens palaces, ses bâtiments thermaux dans le style néo-byzantin, son église super chargée en énergie mariale, son parc Fenestre magnifique… et que dire des alentours ?

En fait, à de nombreux moments pendant la semaine, j’ai eu l’impression de me trouver ailleurs. Alors j’ai laissé libre cours à mon imagination et je vous offre ici quelques uns de ces voyages imaginaires… Dix pays en une semaine, qui dit mieux ? Et sans prendre l’avion ! J’aurais jamais cru qu’une semaine dans le Puy de Dôme me dépayse autant.

Commençons par le Canada, près de la Banne d’Ordanche, avec cette cabane de bois à l’entrée de la forêt de résineux…

Canada

Puis il y a eu les Rocheuses aux États-Unis…

Etats-Unis

Un vestige technologique de l’ère communiste en Russie…

Russie

Quelques vachettes des montagnes suisses….

Suisse

L’art religieux baroque de l’Espagne catholique dans la petite église magnifique du village  de Saint-Pardoux près de la Tour-d’Auvergne…

Espagne

L’architecture byzantine d’Istanbul

Turquie

Tuqruie2

Les immeubles parisiens

Paris

Les plateaux de la Mongolie balayés par les vents, les nuages et le soleil qui font chatoyer les différentes nuances de vert…

Mongolie

Les couleurs de l’Italie, aux thermes du Mont-Dore

Italie

Enfin, Budapest… toujours aux thermes du Mont-Dore, qui sont vraiment magnifiques et qui valent le détour si vous passez dans les parages. Apparemment, ils figurent parmi les plus beaux bâtiments thermaux d’Europe. J’ai été éblouie.

Hongrie2

Hongrie

C’est ça qui est bien quand on ne prépare pas trop un voyage, c’est qu’on a pas tout vu avant sur les sites de tourisme. Il reste alors de la place pour les découvertes !

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :