Archives du mot-clé CNV

Inspirations – PSYCHOLOGIE

En ces temps troublés qui nous mettent vraiment face à nous-mêmes, voici quelques sources d’inspirations qui, je l’espère, pourront vous aider à y voir plus clair en vous, en l’autre…

J’ai recommencé à vraiment m’intéresser à nouveau à la psychologie il y a un peu plus de deux ans, quand j’ai décidé de reprendre une thérapie. Pour ce nouvel élan de travail sur moi, j’avais décidé d’aller voir un thérapeute gestalt sur les conseils d’une amie elle-même thérapeute. J’ai bien aimé son approche qui me semblait être en dehors des sentiers battus par rapport à d’autres approches psychothérapeutiques que j’avais pu expérimenter.

Malgré tout, je me suis sentie assez rapidement frustrée : combien de fois allais-je encore devoir raconter mon histoire, analyser les schémas familiaux, « parler de moi » ? J’ai décidé d’arrêter au bout de quelques mois le jour où un incendie s’est déclaré dans les caves de l’immeuble de mon psy, juste au moment où j’arrivais pour mon RDV. Il y avait de la fumée partout, les pompiers sont arrivés, je n’ai pas pu monter jusqu’au 14e étage où se trouvait son cabinet.

Bref, j’ai décidé d’explorer d’autres voies qui m’ont menée vers des pistes qui ont tout changé pour moi. Voici quelques inspirations qui m’ont beaucoup aidée dans ce domaine :

Sheryl Paul / Conscious transitions

Celleux qui connaissent mon blog depuis quelque temps le savent peut-être, mais l’anxiété est l’un de mes plus grands problèmes. Même si j’ai essayé beaucoup de choses au fil des ans, elle m’a gâché la vie pendant des décennies… et c’est aujourd’hui beaucoup moins le cas, en grande partie grâce au travail de cette femme extraordinaire qu’est Sheryl Paul.

Je me souviens encore du jour de septembre 2018 où j’ai découvert son site et surtout son blog. Après avoir lu et compulsé un nombre incalculable de ses textes, et m’être exclamée intérieurement un nombre incalculable de fois : « Mais c’est complètement ça ! », je me suis inscrite à sa formation en ligne intitulée « Relationship anxiety ». Ce thème m’est apparu comme étant d’une façon centrale à ma problématique : en couple depuis 10 ans, mariée depuis 2, je passais encore par des phases horribles de doute profond quant à notre relation de couple alors que « tout allait bien ». Bref, quand elle parlait « d’intrusive thoughts », de pensées intrusives récurrentes, je voyais tout à fait à quoi elle faisait référence. Quand j’ai reçu les liens vers les textes, vidéos, listes de lectures, enregistrements de témoignages, je me suis jetée dessus avec avidité. Tout me parlait tellement, tout m’apportait des réponses, tout m’a guérie de cette problématique très spécifique qui apparaît souvent chez les hypersensibles avec peu d’estime de soi.

Bref, ami.e.s angoissées, « hypersensibles sur le spectre créatif/spirituel », doutant d’elles-mêmes, allez faire un tour chez Sheryl ! Au printemps 2019, elle a sorti un livre magnifique intitulé The Wisdom of Anxiety. Je pense que sa lecture est indispensable pour toutes celleux qui souffrent d’anxiété. Suite à la sortie de son livre, elle a ouvert un compte IG (wisdomofanxiety) qui récapitule son enseignement et qui est très riche également. Son message est rempli de compassion et sera, j’en suis sûre, d’un grand secours en cette période troublée.

Début_mars

Nicole DePera / The Holistic Psychologist

C’est grâce au compte de Sheryl Paul que j’ai découvert celui de the.holistic.psychologist et sa chaîne YT. Avec plus 1,9 million d’abonné.e.s, il semblerait que nous soyons nombreux.ses à être touché.e.s par son approche ! Je suis profondément convaincue qu’on tombe toujours sur les enseignements et l’aide dont on a besoin au bon moment si l’on prend la peine de la cherche et que l’on demeure ouvert. C’est au moment où j’ai décidé de couper les ponts avec ma mère bipolaire il y a quelques mois, après plus de 25 ans de relations conflictuelles que j’ai découvert ce compte. Étant elle-même dans une situation familiale similaire, elle y parle beaucoup des limites que l’on se doit de poser pour aller mieux face à des proches difficiles, des « trauma bonds » que nous entretenons avec les autres souvent sans en être conscient, de l’importance de se « reparenter » quand nos parents ont été défaillants… Ses messages et ses vidéos sur sa chaîne YT sont concis et profonds. Elle m’a vraiment aidée à sortir de la culpabilité constante. Quand on est pris dans l’horrible triangle victime-bourreau-sauveur (triangle de Karpman) depuis l’enfance, on ne sait plus ce qui est « normal », ce qui relève de l’autre adulte, ce qui relève de nous. Bref, elle m’a vraiment aidé à remettre les choses en perspective et je sais aussi que son Future-self journal, disponible gratuitement depuis son site, aide énormément de personnes à créer une vie plus équilibrée, plus en accord avec eux-mêmes, dans le respect de soi et des autres. L’un des ouvrages classiques qu’elle recommande, « Adult children of emotionnally Immature Parents » de Lindsay C. Gibson, m’a réellement ouvert les yeux sur la dynamique familiale dans laquelle j’ai grandi.

PS: en mars 2021, elle a sorti son livre How to do the work. Aussitôt sorti, aussitôt acheté, aussitôt lu et aussitôt (partiellement) déçue. Je pense que j’ai presque plus appris avec ses posts Instagram dont certains ont été tellement percutants pour moi qu’ils m’ont littéralement ouvert des portes inconnues. Son livre est une bonne introduction à plein de concepts comme la théorie polyvagale, mais comme j’avais déjà lu et écouté pas mal sur le sujet, je n’ai finalement pas appris grand chose.

Isabelle Padovani / Au Cœur du Vivant

J’avais déjà parlé d’Isabelle Padovani* ici lorsque je m’étais prise de passion pour la CNV. Il s’agit encore une fois d’une approche spirituelle de la psychologie qui nous permet de mieux nous connaître, de mieux comprendre nos propres fonctionnements, pour mieux comprendre les autres, afin de créer une société et un monde plus paisible et joyeux. « Un être pacifié est un être pacifiant », comme le dit Thomas d’Ansembourg, qui est lui aussi un spécialiste de la CNV. Je ne vais pas détailler ici tout ce que j’ai appris avec Isabelle Padovani, mais vous invite à aller voir sur sa chaîne Youtube. Il y a plein de vidéos qui traitent de sujets et de situations très concrètes et surtout qui donnent des clés de transformation qui sont abordables et avec lesquelles on peut commencer à s’entraîner (car il s’agit d’apprendre à faire et à être différemment) tout de suite. En effet, l’écoute de soi, l’écoute de l’autre, ce n’est pas inné. Ça s’apprend, et malheureusement pas encore à l’école…. Pourtant je suis persuadée que les liens entre les personnes pourraient grandement se pacifier en une seule génération si l’éducation s’emparait de ces sujets… mais je m’égare…

Et vous invite à aller explorer ces merveilleuses ressources pour plus d’équilibre et moins de stress, de même que d’autres comptes IG qui me touchent également comme celui de risingwoman sur les relations de couples conscientes ou encore sitwithit qui remet bien les choses en perspective quand on est pris dans la confusion de dynamiques relationnelles défaillantes.

Encore une fois, bonnes découvertes !

D’autres inspirations en NATUROPATHE et en AYURVEDA

* Isabelle Padovani (à compter de l’automne 2020 et l’annonce de sa transition, c’est Isâ Padovani) a récemment publié « Au cœur du Vivant – 140 graines de conscience pour une vie plus éveillée« . Comme j’aime beaucoup son approche très concrète, je pense me le procurer bientôt…

« Objectifs » 2017!

Et oui, nous sommes déjà le 1er février. 1/12e de l’année 2017 est déjà donc passé !!!

Malgré tout, et ce n’est pas mon habitude, j’aimerais partager avec vous mes objectifs pour 2017. Ça va être court, j’ai décidé de ne pas me surcharger avec des listes inutiles. Je ne prends jamais de « bonnes résolutions pour l’année à venir » et je suis plutôt partisane de l’idée que c’est justement en se laissant de l’espace temporel et mental que les choses se déploient.

Alors comme j’ai bien fait ça ces dernières années entre deux concours et trois escapades en Inde, me voilà arrivée début 2017 avec deux pistes qu’il me semble intéressant d’explorer à présent :

– La communication non violente, la CNV pour ceux (nombreux !) qui connaissent.

Ça fait quelques années que j’en entends parler, de la CNV. Quelques connaissances avaient assisté à des formations, d’autres faisaient partie de groupes de CNV, on me parlait des vidéos d’Isabelle Padovani (une perle avec beaucoup d’humour!), etc. mais ce n’est qu’en décembre dernier que j’ai enfin pris le temps de voir de quoi il retournait et je dois dire que je suis toute excitée par ce que je découvre depuis quelques semaines.

Même si on m’a rarement fait des remarques négatives sur ma façon de communiquer, je sais pertinemment que celle-ci comporte une marge de progression, surtout au sein du couple. J’ai l’impression que pour moi, il s’agit moins d’apprendre à écouter l’autre, ce que je pense savoir faire (enfin, quelque soit le domaine il y a toujours des choses à apprendre!), que de parvenir à exprimer mes besoins simplement et clairement, sans finir par « bouder » ou me mettre en colère.

Le processus de la CNV, théorisé par Marshall Rosenberg, à partir des années 1960 s’est étendu au fil des ans à plus d’une quarantaine de pays. Rosenberg lui-même, qui est décédé en 2015 à l’âge de 80 ans, a voyagé dans de nombreuses régions en conflit pour y enseigner ce merveilleux outil. Au fil des années, il a travaillé avec des gangs aux États-Unis, dans de grandes entreprises, des prisons, des écoles, etc. Il y a de nombreuses vidéos de lui en anglais et en français sur Youtube et son livre de base sur la CNV, « Les mots sont des fenêtres (Ou bien ils sont des murs) – Introduction à la communication non-violente » (« Non violent communication – A language of Life » en anglais) est un bijou.

En très gros, il s’agit de s’exprimer avec honnêteté et d’écouter avec empathie en utilisant les 4 étapes de la CNV :  « OSBD ».

Observation sans jugement
Sentiments éprouvés à la suite de l’événement observé
Besoins
Demande concrète et réaliste

Il existe de nombreux sites autour de la CNV. Pour moi en ce moment, c’est un peu comme si je découvrais que tout le monde est au courant de quelque chose que j’ignorais jusqu’alors. Je ne vais donc pas m’étendre ici parce que beaucoup l’ont mieux décrit que moi :

http://fr.nvcwiki.com/index.php/OSBD
http://www.cnvformations.fr/
https://phgarin.wordpress.com/2015/05/06/cnv-communication-non-violente-les-4-etapes-de-losbd/

Ce que je trouve intéressant dans l’apprentissage de ce processus, et comme l’a décrit Isabelle Padovani, c’est que pour moi, la CNV c’est vraiment ce qui me permet de mettre en pratique les enseignements spirituels au quotidien. La CNV, ce n’est pas être « gentil », c’est être vrai par rapport à soi-même et par rapport aux autres. On se découvre soi-même à mesure qu’on est plus attentif à nos sentiments et émotions, partant du principe que ce n’est pas l’autre qui en est responsable de ceux-ci, et on apprend à mieux connaître l’autre, à comprendre ses besoins derrière les mots. La communication s’améliorant, les besoin de l’un et l’autre étant nourris, la compréhension mutuelle et l’amour grandit naturellement.

Je n’en suis qu’au début de mes découvertes et je pense que j’en parlerai de nouveau ici le moment venu.

– Seconde envie : retrouver mon élan créatif.

Ça fait quelques années maintenant que je souhaite vraiment me remettre à peindre et/ou dessiner.

Enfant et même jusqu’à mes années de jeune adulte, j’ai beaucoup dessiné et beaucoup peint. J’ai pris les cours du soir des Beaux-Arts quand j’étais en prépa et une fois à Paris, suivi pendant quelques mois les cours de dessin de la mairie de Paris.

Depuis cette époque malheureusement, ma créativité dans ce domaine a bien faiblit. Je continue bien à prendre et à bidouiller des photos (il y a plein d’exemples sur ce blog), mais je ne dessine ni ne peint plus.

Pourtant j’ai tout le matériel, pourtant j’ai un peu de temps, pourtant j’ai envie, mais je n’arrive pas à m’y mettre. Il y a toujours quelque chose d’autre d’agréable et de plus immédiat à faire.

Comme je ne suis pas musicienne, même si j’adore la musique et qu’elle tient une grande place dans ma vie (notamment la musique indienne), je ne peux pas compter sur ce domaine pour laisser libre cours à ma créativité.

En tout début d’année j’ai dévoré « Big Magic » d’Elizabeth Gilbert qui est une auteure que j’apprécie vraiment beaucoup. Elle m’a convaincue, mais je suis toujours en stand-by de ce côté-là. Il est vrai que pour le petit bélier que je suis, la période hivernale est peu ou prou une période d’hibernation et du coup, je compte sur le printemps pour retrouver mon élan… On verra !

Et pour vous??