Feeds:
Articles
Commentaires

Complètement givré

Pour commencer l’année, voici une petite série prise alors que la campagne était complètement givrée (ce qui est rare dans notre région). J’ai voulu voir ce que ça donnait à l’envers tout ce blanc, en inversant les couleurs. J’aime beaucoup ce procédé dont j’admets abuser, parce qu’il me donne l’impression de rentrer dans une autre dimension. J’adore comme il peut parfois rendre mystérieuses les photos les plus anodines …

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Encore une fois, je vous souhaite à tous et toutes une très bonne année 2017; qu’elle soit remplie de joie, de découvertes spirituelles et de bienveillance envers chacun et envers nous-même.

Sunset

Quelques touches de couleur en cette fin d’année grâce au magnifique coucher de soleil que nous avons eu il y a deux jours…

Belle fin d’année à tous/tes!

J’ai l’impression que tout le monde autour de moi est enrhumé en ce moment et j’ai moi-même été victime d’une « attaque » la semaine dernière ; je parle bien d’une attaque car grâce à quelques remèdes naturels que j’essaie de rapidement mettre en application, le rhume ne s’est pas déclaré.

J’ai pourtant bien senti le coup de froid : quelle idée effectivement d’aller se promener tête nue dans le vent glacial au moment de la digestion, alors que je revenais de deux semaines sous les tropiques la veille au soir après une nuit sans sommeil et deux vols peuplés de tous les microbes de la Terre.

Bref, voici ce que j’ai fait et qui a permis, malgré la fatigue, à ce qu’en 2-3 jours, je sois à nouveau dans un état normal.

Tout de suite, au niveau alimentaire, il s’agit surtout de soutenir le système immunitaire qui a donc connu un coup de mou puisque le virus a réussi à se faire un nid.

Il est donc conseillé de manger léger, de supprimer temporairement le sucre et les sucreries, le gluten et les produits laitiers. Tous ces aliments provoquent l’augmentation de Kapha dans le corps, ce qui entraîne mucosités et autres joyeusetés.

Ils peuvent également être lourds à digérer et l’idée générale, c’est que l’énergie du corps puisse au maximum être dispatchée sur la lutte immunitaire et non utilisée à digérer des aliments. Il est donc préférable de favoriser les soupes bio bien chaudes avec si possible des épices comme le gingembre frais, le poivre et le curcuma.

Il est également bénéfique de boire chaud, pas très chaud comme pour se faire une tisane, mais chaud quand même, de manière à ce que le corps n’ait pas besoin de réchauffer les liquides ingérés. En dehors de l’eau, privilégier les tisanes de thym, de gingembre/citron sans sucre.

Aussi, dès qu’on commence à ressentir les symptômes d’un rhume qui cherche à se déployer, il faut rester au chaud. Ça peut paraître idiot de le rappeler, mais on voit encore trop de personnes enrhumées qui ne sont tout simplement pas assez couvertes et qui disent souffrir du froid. Amis fumeurs, c’est également le moment de radicalement diminuer le tabac, qui fait rentrer avec chaque aspiration non seulement des poisons, mais de l’air froid.

Dans la mesure du possible, se reposer, faire une sieste, se coucher tôt, rentrer plus tôt du travail dès que les symptômes se font sentir.

Pour ce qui concerne les remèdes à proprement parler, je prends 10-15 gouttes d’extrait de propolis dans de l’eau matin et soir. Entre les repas, même si je sais que ce n’est pas l’idéal, je laisse également fondre sur la langue quelques pastilles à la propolis et des pastilles de vitamine C naturelle sans sucre, toujours avec l’idée de renforcer l’immunité.

Pour le nez bouché, je n’y vais pas par quatre chemins, j’utilise un « neti pot ». C’est une technique commune à l’ayurveda et au yoga pour se nettoyer les voies nasales. Pour moi, c’est souverain.

Il s’agit de faire couler de l’eau salée dans les narines d’un côté puis de l’autre avant de bien se sécher le nez et de rester… au chaud ! C’est un peu technique au début et il faut faire attention à l’hygiène des instruments ainsi qu’au dosage du sel : si ça fait mal, c’est qu’il n’y en a pas assez, si ça brûle, c’est qu’il y en a trop. À voir si cette idée vous parle. J’imagine qu’il y a plein de vidéos sur Youtube pour apprendre.

Une fois qu’on est à l’aise avec le neti, on peut le faire en prévention, après un vol en avion, après une balade à la campagne pour déloger les allergènes, pour se nettoyer le nez après un séjour dans une ville polluée. Honnêtement, pour moi c’est le remède miracle puisqu’on va à la racine de l’infection. Du coup, pauvre rhume avec nez coulant etc. n’a pas de chance de pouvoir se développer. A faire deux ou trois fois par jour avant les repas.

Si ça ne suffit pas, on peut compléter son traitement au neti avec des inhalations d’huiles essentielles : arbre à thé, niaouli, lavande, eucalyptus, etc. Il y en a plein qui sont indiquées dans ce cas, mais attention au dosage !

En conclusion, du chaud, du léger, du neti. Lavez-vous les mains et portez-vous bien !

D’autres remèdes par ici, et là aussi

Doshas partout

Quand j’ai fait ma formation en ayurvéda il y a quelques années, Dr Lad nous disait souvent: « Quand vous aurez bien compris les 3 doshas que sont Vata, Pitta et Kapha, vous les verrez à l’œuvre partout! ».

Quelques années plus tard, je ne pratique pas l’ayurveda professionnellement, mais je peux dire que j’essaie de le vivre et c’est vrai que partout je peux observer le jeu incessant des trois doshas.

Pour faire simple: Vata c’est l’air et l’éther, c’est léger froid, mouvant, sec…; Pitta, c’est le feu et l’eau, c’est chaud, un peu liquide, piquant, brillant, parfois un peu vif… et Kapha, c’est la terre et l’eau, c’est lent, lourd, froid, humide, onctueux.

Une journée typique de novembre sur la côte atlantique, le ciel est gris et bas, un crachin froid tombe doucement sur la terre détrempée: Kapha dans toute sa splendeur. Pour le contrebalancer, de quoi a-t-on envie? D’une bonne tisane chaude au coin du feu, peut-être à base de cannelle ou de gingembre: on aura alors le chaud et le sec qui rétabliront l’équilibre.

Une nouvelle cheffe ultra-nerveuse, peau sèche, très mince, changeante: une belle personnalité Vata en déséquilibre. Qu’est-ce qui l’aiderait pour aller mieux? on peut citer par exemple des massages (ou auto-massages!) à l’huile de sésame chaude, des aliments onctueux, chauds et rassasiants pris à heures fixes, de longues nuits de sommeil, des couleurs apaisantes dans son environnement.

Un accès soudain de colère, d’impatience ou un brusque échauffement qui nous met dans tous nos états: on devient rouge, on a chaud, on transpire: vite, une promenade dans la nature, quelques cycles de respiration en utilisant le pranayama « Shitali« , qui agit comme une climatisation pour l’intérieur du corps et, remède divin entre tous, quelques pschitt d’eau de rose sur le visage et les avant-bras.Cela suffit souvent à contrebalancer le feu et donc à se calmer…

La connaissance des doshas peut être utile dans toutes les circonstances de la vie: pour savoir quoi manger, sous quel climat on se porterait le mieux, quel type de vacances envisager, quel métier, pour comprendre l’interaction dans les groupes, adapter sa parole à un auditoire, manager une équipe. C’est même étonnant que tout ça ne se soit pas encore tellement développé, quand on sait que l’ayurveda existe depuis des milliers d’années!

Plus autour de d’ayurveda ici ou !

%d blogueurs aiment cette page :